Le Tapura révèle « le vrai visage des responsables syndicaux »

Dans un communiqué que nous reproduisons ci-dessous, le Tapura huiraatira, arrivé largement en tête à l’issue du premier tour des élections territoriales, soutient que « l’Intersyndicale veut sauver Gaston Flosse ».

Vendredi, pendant que Gaston Flosse tenait sa conférence de presse pour expliquer pourquoi il n’était pas en tête du premier tour et mettait en garde contre des émeutes si le Tapura Huiraatira gagnait les élections, les syndicalistes amis d’Angelo Frébault étaient réunis au CESC pour discuter stratégie politique pour le second tour, et pourquoi pas des émeutes voulues par Flosse.

Autour d’Angelo Frébault (*), Cyril Le Gayic de la CSIP, Atonia Teriinohorai de O Oe To Oe Rima et Lucie Tiffenat de Otahi. Les mêmes qui ont roulé les salariés pour propulser Angelo Frébault sur la liste du Tahoeraa Huiraatira.

Le chef d’orchestre de cette réunion, c’était Cyril Le Gayic, condamné comme emploi fictif de Gaston Flosse, dont la fille figure sur la liste du Tahoeraa aux côtés d’Angelo Frébault. Mais tous les autres chefs des syndicats présents étaient sur la même longueur d’onde : il faut faire barrage au Tapura.

Cette réunion n’a eu pour objet que de chercher comment mobiliser les salariés pour voter contre le Tapura et espérer faire revenir le Tahoeraa sur le devant de la scène. Comme si les salariés n’avaient pas déjà fait leur choix au premier tour !

Le Tapura Huiraatira met en garde les salariés contre les manœuvres de leurs responsables syndicaux qui veulent faire croire, en les arrosant de mails, qu’ils défendent leurs intérêts, qu’ils luttent contre l’indispensable réforme de la PSG, alors qu’ils n’ont que des ambitions politiques pour sauver Gaston Flosse. Il y a longtemps que ces responsables se sont décrédibilisés.

Les salariés se sont déjà fait rouler une fois en pensant qu’ils défendaient leurs retraites alors qu’ils offraient un siège éligible à Angelo Frébault sur la liste du Tahoeraa. Pour le deuxième tour, ces mêmes syndicats veulent manipuler les salariés pour assurer une place éligible à la fille de Cyril Le Gayic.

Le Tahoeraa que soutiennent ces syndicats n’a aucune proposition pour sauver la PSG, si ce n’est ne rien changer. C’est ce que veulent ces syndicats alors que notre protection sociale est au bord de la faillite.

Voici le vrai visage de ces responsables syndicaux qui ne pensent qu’à leurs intérêts personnels et certainement pas à l’avenir de la PSG et encore moins à l’avenir de notre Pays.

Photo d’archives

(*) Angelo Frébault au premier rang durant le congrès du Tahoeraa

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close