L’école élémentaire de Maupiti sera reconstruite pour la prochaine rentrée

Le chef des subdivisions administratives des Îles du Vent et des Îles Sous-le-Vent, Raymond Yeddou, a représenté le haut-commissaire lors de la cérémonie de la pose de la première pierre de l’école élémentaire de Maupiti.

 

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Woullingson Raufauore, maire de Maupiti, Moana Greig, Inspecteur de l’Éducation nationale, Astair Paheroo, directeur de l’école, ainsi que les enseignants et les responsables de l’entreprise attributaire des travaux.

Ce geste symbolique marque une étape importante dans le cheminement de ce dossier légitimement très attendu par la population, le corps enseignant et les élèves. Ces derniers ont d’ailleurs égayé la cérémonie par leur enthousiasme et leurs chants d’accueil. Rappelant la genèse de ce dossier et l’importance des enjeux liés à l’éducation des plus jeunes, Raymond Yeddou a salué la coordination et la conjugaison des efforts des services de l’État, du Pays et de la commune dans l’évolution positive de ce projet structurant pour l’île.

Il a également rappelé le soutien entier de l’État à la fois juridique, technique (à travers la mise à disposition de la Direction de l’Ingénierie Publique du haut-commissariat) et financier qui a permis la concrétisation de cette opération dont la livraison devrait intervenir à la rentrée 2019. La reconstruction de l’école représente à ce jour un montant total de 92 millions de FCFP, financé à hauteur de 95 % par le Fonds Intercommunal de Péréquation.

La cérémonie s’est poursuivie par la visite des salles existantes et de la salle de classe provisoire, tenant lieu de Fare OPH, appelée à accueillir une partie des élèves lors de la phase de chantier et ainsi les préserver des désagréments liés aux travaux. Cette classe, qui sera transformée ultérieurement en salle de réunion, ou en bibliothèque, a été financée à hauteur de 80% par l’Etat (DETR).

Enfin, ce déplacement à Maupiti a aussi été l’occasion de faire le point sur différents sujets relatifs à la sécurité civile comme l’installation réalisée de deux sirènes d’alerte tsunami ou l’élaboration en cours du Plan communal de Secours.

A l’issue de ce déplacement, Raymond Yeddou rappelle sa pleine disponibilité et sa volonté de poursuivre l’étroite collaboration entre la commune et les services de l’État pour faire aboutir ces dossiers importants facteurs de développement de l’île.

Communiqué du HC

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close