L’écosystème de la Polynésie française à la loupe

Carole Martinez, coordinatrice du projet « BEST » financé par l’Union Européenne, a été reçue, lundi après-midi, par le président Fritch.

Elle était accompagnée par Jean Kape, coordinateur du projet BEST Polynésie française et Pitcairn. Elle est actuellement en Polynésie pour présider la restitution du Profil de l’écosystème de la Polynésie française et de Pitcairn qui est prévue pour le jeudi 1er octobre.

L’équipe BEST (acronyme anglais pour « Régime volontaire pour la biodiversité et les services écosystémiques dans les territoires des régions ultrapériphériques et les pays et territoires d’outre-mer de l’Union européenne ») est par ailleurs en train de finaliser la rédaction du profil écologique des deux pays issu des travaux des ateliers et des multiples rencontres avec les représentants d’institutions ou d’associations et avec plusieurs autres experts indépendants de la biodiversité.

A l’occasion de son séjour en Polynésie française, Carole Martinez installera une personne, chargée de mission, qui sera basée à Tahiti dans les locaux de l’IRD à Arue. Cette personne sera particulièrement chargée d’assister les porteurs de projet qui voudront s’investir dans la conservation de notre biodiversité. Le premier appel à projets est par ailleurs sur le point d’être lancé.

Communiqué de la Présidence.

Ecosystème de la Polynésie française et de Pitcairn : le Président Fritch reçoit la coordinatrice du projet BEST de l’Union Européenne

Madame Carole Martinez, coordinatrice du projet BEST financé par l’Union Européenne, a été reçue, lundi après-midi, par le président Fritch. Elle était accompagnée par monsieur Jean Kape, coordinateur du projet BEST Polynésie française et Pitcairn. Elle est actuellement en Polynésie pour présider la restitution du Profil de l’écosystème de la Polynésie française et de Pitcairn qui est prévue pour le jeudi 1er octobre.

L’équipe BEST (acronyme anglais pour « Régime volontaire pour la biodiversité et les services écosystémiques dans les territoires des régions ultrapériphériques et les pays et territoires d’outre-mer de l’Union européenne »)est par ailleurs en train de finaliser la rédaction du profil écologique des deux pays issu des travaux des ateliers et des multiples rencontres avec les représentants d’institutions ou d’associations et avec plusieurs autres experts indépendants de la biodiversité.

A l’occasion de son séjour en Polynésie française, Carole Martinez installera une personne, chargée de mission, qui sera basée à Tahiti dans les locaux de l’IRD à Arue. Cette personne sera particulièrement chargée d’assister les porteurs de projet qui voudront s’investir dans la conservation de notre biodiversité. Le premier appel à projets est par ailleurs sur le point d’être lancé.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close