L’éditorial du président du Medef Polynésie française

Le président du Medef Polynésie française, Olivier Kressmann, signe un éditorial dans lequel il loue l’esprit d’entreprendre, avant de rappeler les conditions nécessaires au développement économique.

L’importance stratégique d’entreprendre et de créer de l’activité constitue une évidence pour le monde de l’entreprise. Dans toutes les économies développées, sans exception, les nouvelles entreprises demeurent la contribution positive sur le niveau de l’emploi. Cette évidence -du fait que l’entrepreneuriat reste le moteur stratégique de redéploiement économique, de création d’emplois et de croissance- s’est vite gravée dans la stratégie politique de la plupart des gouvernements, non pas en discours comme encore trop souvent en Polynésie française, mais en plan d’actions concret répondant à une vision.

L’esprit d’entreprendre n’est pas une mode. Les hommes politiques avisés, les responsables syndicaux responsables, les chefs d’entreprise aguerris, les entrepreneurs audacieux ont tous compris la source de la culture entrepreneuriale nécessaire au renouvellement économique, à l’élaboration d’une société plus équilibrée, à la richesse d’une réponse devant l’inquiétude des nouvelles générations.

L’enjeu est si important que l’esprit d’entreprendre est une reconnaissance universelle, porté même au rang de culte dans certains états. Et la notion d’entreprendre ne concerne pas exclusivement un individu isolé créant une entreprise mais peut émaner de plusieurs personnes s’associant pour l’occasion d’affaires ou la justesse d’une idée. C’est d’ailleurs souvent le cas lors de la création d’entreprises innovantes.

Ainsi en est-il de la réunion des compétences, des apports financiers ou en nature, de la répartition des tâches de direction et des activités entrepreneuriales, du partage de l’effort et des responsabilités, du leadership, de la confrontation des points de vue, des interactions cognitives pour la construction d’une vision stratégique devant devenir progrès.

C’est bien cela qui est devant nous et pour lequel il faut juste que les composantes de notre société polynésienne soient capables de se réinventer et ne plus se perdre dans des comportements attentistes ou excessivement politiciens. En cette période électorale qui ne fait (hélas) que commencer, le MEDEF Polynésie souhaite modestement rappeler que la seule route est le VIVRE ENSEMBLE, dans le respect de tous, l’effort, le DEVELOPPEMENT pour construire une société plus juste et offrir aux jeunes et futures générations une Polynésie, un fenua qui soit porteur d’avenir culturellement, socialement, économiquement.     

 

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close