Législative partielle à Wallis-et-Futuna : victoire de Napole Polutele

Le deuxième tour de l’élection législative partielle à Wallis-et-Futuna s’est déroulé dimanche. Au terme d’une triangulaire très serrée, c’est le candidat non inscrit, soutenu par l’UMP, Napole Polutele, qui a finalement été élu.

Wallis-et-futuna-France-bc

Professeur d’histoire-géographie, Napole Polutele, 48 ans, était déjà sorti en tête au terme du premier tour dimanche dernier. Ses deux opposants de gauche, le socialiste Mikaele Kulimoetoke et Lauriane Vergé (divers gauche), n’ont pas réussi à mettre de côté leurs différends et se sont donc maintenus au second tour, ce qui a profité à Napole Polutele.

Il faut dire que Mikale Kulimoetoke avait été à l’origine du recours devant le Conseil constitutionnel, recours qui avait conduit, fin janvier, à l’invalidation de l’élection de David Vergé (époux de Lauriane Vergé) du fait d’irrégularités constatées constatées dans le financement de sa campagne.

Sur environ 9 000 électeurs inscrits, Napole Polutele a obtenu environ 2700 voix, soit légèrement plus qu’au premier tour. Ses deux adversaires, Mikale Kulimoetoke et Lauriane Vergé, ont obtenu, respectivement environ, 2300 et 2200 voix.

Le président de l’UMP, Jean-François Copé, s’est réjouit, dans un communiqué, de la victoire de Napole Polutele, en soulignant notamment que celui-ci « l’a emporté dans une circonscription ancrée à gauche ».

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close