Législatives 2017: « En Marche », pas une machine à recycler!

C’est le message adressé, aussi en Polynésie française, par le référent local du mouvement d’Emmanuel Macron.

Heimana Garbet rappelle à cet effet quelques règles de base, reprenant ainsi les propos tenus il y a peu par le président de la commission d’investiture, Jean-Paul Delevoye. A savoir, d’une part, que « l’investiture pour les Législatives n’est pas automatique » et d’autre part, que « le mouvement n’a pas vocation à recycler ».

A en juger par l’actualité nationale, l’ancien Premier ministre de François Hollande, Manuel Valls, en fait actuellement les frais.

En conclusion, le mouvement se dit « soucieux de voir des tas de demandes de députés sortants qui ont peur de perdre leur circonscription et qui ont peur d’être sauvés ». Ce qui, soit dit en passant, n’est pas le cas en Polynésie… Mais l’objectif reste le même: « construire une nouvelle offre politique citoyenne ».

Signalons enfin que c’est normalement, demain, jeudi à Paris, que En Marche la République doit dévoiler les noms de ses 577 candidats à la députation.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close