Législatives: les jeux sont (presque!) faits au RMA

Lors du déjeuner de presse organisé ce midi, le chef de file de la majorité autonomiste, Edouard Fritch, a dévoilé les noms de celle et ceux qui seraient susceptibles de représenter le RMA aux prochaines législatives.

Rien n’est encore acquis puisque la commission d’investiture du mouvement qui s’est réunie hier (ndlr:jeudi soir), doit encore faire des propositions au conseil politique qui devra trancher sous quinzaine.

Mais le président du RMA a aujourd’hui une idée un peu plus précise sur le profil de celle et ceux qui seront amenés à défendre les dossiers du Pays à Paris. Etant entendu que « si l’on a bien travaillé avec la Gauche (…) cela risque de ne pas aussi facile avec la Droite… », a d’emblée laissé entendre Edouard Fritch.

Toujours est-il qu’il va falloir faire des choix! Certains seront douloureux…

Dans la 1ère circonscription (Papeete, Pirae, Arue…), il n’y aura pas trop de suspens tant le bilan de la député sortante, Maïna Sage, plaide en sa faveur. Hésitante jusqu’ici pour des raisons personnelle, sa candidature est désormais validée.

Dans la seconde circonscription (Mahina, Hitiaa, etc), le match entre Tepuarauri Teriitahi, élue au conseil municipal de Paea, et la ministre de l’Education, Nicole Sanquer, semble « plié ». Même si, au départ, il reconnaît s’être opposé à la candidature de cette dernière, le président Fritch s’y est finalement résolu sous la pression de certains maires. Et de conclure: « Je risque de perdre un ministre et non des moindres… » Reste à savoir si ce choix du conseil politique ne viendra pas ébranler la cohésion majoritaire quand on sait l’énergie déployée par le maire de Paea, Jacqui Graffe, de promouvoir l’un des siens…

Dans la troisième circonscription (Faa’a, Punaauia, ISLV…) enfin, le président Fritch a expliqué aux journaliste avoir demandé à son ministre de l’Economie, Teva Rohfritsch, de rester au gouvernement tant le « combat économique » ne fait que commencer. Et puis qui sait, d’autres récompenses pourraient vite arriver…Ce qu’il aurait accepté. Du coup, qui serait mieux à même de porter le flambeau ? On parle de Jean-Christophe Bouissou, l’actuel ministre du tourisme.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close