L’embellie touristique ne profite pas à l’hôtellerie internationale

En juillet 2018, la fréquentation dans les hôtels internationaux de Polynésie française a diminué de 1,4% par rapport à la même période de l’an passé, révèle l’Institut de la statistique (ISPf).

Et de préciser en résume qu’à « l’exception des marchés européens et français qui progressent, les ventes diminuent sur tous les autres marchés dont la clientèle des pays de l’Etat ».

Pour le mois d’observé, le coefficient moyen de remplissage (CMR) recule de 2,9 points à 75,1%. En cumul, depuis le début de l’année, la baisse est plus significative encore, passant de 67,1 à seulement 62,8%. Ce qui nous ramène à 2015-2016…

Alors, qu’est-ce que signifient ces chiffres ?

D’une part, que l’embellie touristique observée depuis plusieurs mois ne profite pas vraiment à l’hôtellerie internationale. En somme, que les visiteurs supplémentaires acheminés par French bee, principalement, vont dormir ailleurs et notamment dans les pensions de famille. D’autre part, et ce constat avait été dressé par la ministre du Tourisme en personne, que les tarifs affichés par la « grande hôtellerie » avaient sensiblement augmenté ces deux dernières années, créant un certain préjudice pour la destination. A l’époque, cette remarque n’avait pas pas été commentée, ni contestée, par la profession.

Précisons au passage qu’au mois de juillet 2018 le revenu moyen par chambre louée a atteint la bagatelle de 45 573 Fcfp.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close