L’épidémie de Chikungunya est en pleine expansion

Le bulletin de surveillance et de veille sanitaire en Polynésie française, pour la semaine 45 (données du 3 au 9 novembre), fait état d’une épidémie de chikungunya « en plein expansion ».
Au total, depuis le début de l’épidémie, 1 023 cas ont été confirmés dont 957 sur Tahiti.

Les autres îles touchées (phases 2 ou 3) sont : Apataki, Moorea, Bora-Bora, Uturoa, Raivavae, Hao, Arutua.
Durant la semaine observée, les îles nouvellement touchées sont : Atuona (Hiva Oa), Rangiroa, Huahine et Tahaa.
On estime à près de 7 934 le nombre total de cas ayant consulté  dont 7 454 à Tahiti (estimation réalisée à partir des données des médecins du réseau sentinelle élargi).

Par ailleurs, deux cas ont été exportés signalés en Nouvelle-Calédonie.
Quant au nombre d’hospitalisations hebdomadaires, il totalise 91 cas depuis le début de l’épidémie dont 27 durant la semaine 45. La durée moyenne d’hospitalisation est de 3,6 jours. Un tiers des patients a présenté des formes atypiques non sévères, un tiers était hospitalisé pour fièvre en cours de grossesse et un tiers présentait une comorbidité associée (parmi ces derniers 5 personnes ont décompensé une pathologie sous-jacente grave).

71% ont été hospitalisés au CHPf, les autres ont été accueillis à la clinique Cardella, à l’hôpital de Taravao ainsi qu’à celui d’Uturoa.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close