Les Chinois inquiets avant un possible sommet Kim-Trump ? – Tahitinews

Les Chinois inquiets avant un possible sommet Kim-Trump ?

Un train mystérieux qui s’arrête à Pékin en provenance de Corée du Nord et un dispositif de sécurité inhabituel: tout semble accréditer mardi l’hypothèse d’une visite en Chine de Kim Jong Un, qui constituerait un retour spectaculaire de la diplomatie chinoise sur le devant de la scène avant un possible sommet Kim-Trump.

Si elle était confirmée, il s’agirait de la première visite à l’étranger de Kim Jong Un depuis qu’il a succédé à son père Kim Jong Il fin 2011.

Alors que la Chine applique les sanctions internationales contre le programme nucléaire nord-coréen, Kim Jong Un n’a encore jamais rencontré son homologue chinois Xi Jinping, les deux pays étant pourtant des alliés historiques.

La Chine a parue marginalisée par l’annonce d’un prochain sommet entre M. Kim et le président américain Donald Trump, après des mois de rhétorique guerrière entre Pyongyang et Washington. Si Kim Jong Un se trouve bien à Pékin, cela remettrait clairement la Chine au centre du jeu diplomatique.

« Les Chinois s’inquiètent d’être mis à l’écart au cas où les Nord-Coréens passeraient un accord avec les Américains qui ne refléterait pas nécessairement les intérêts de la Chine », observe le sinologue Bill Bishop, qui publie la lettre d’information Sinocism.

La présence éventuelle de l’homme fort de Pyongyang n’était confirmée mardi ni par la Corée du Nord ni par la Chine, dont le ministère des Affaires étrangères a déclaré à l’AFP n’être « pas au courant » de ces informations.

Les messages concernant Kim Jong Un étaient censurés sur les réseaux sociaux chinois.

L’annonce d’une possible visite du numéro un nord-coréen est venue de l’agence de presse japonaise Kyodo, qui a affirmé qu’un train spécial transportant un haut responsable de Corée du Nord était arrivé lundi après-midi en gare de Pékin, avant d’être accueilli par une garde d’honneur, sous très haute sécurité.

La télévision japonaise NNN a diffusé des images d’un train vert aux bandes jaunes entrant en gare, similaire à celui qu’empruntait le père de Kim Jong Un, Kim Jong Il, qui n’aimait pas prendre l’avion et voyageait à bord d’un train blindé.

Ses visites à Pékin étaient systématiquement révélées par les médias chinois a posteriori, une fois que le dirigeant avait regagné son pays.

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close