Les déchirements du Tahoeraa commentés par l’opposition

Les représentants Richard Tuheiava (UPLD) sur TNTV et Teva Rohfritsch (A Ti’a Porinetia) sur Polynésie 1ère ont abondamment commenté la crise majoritaire dont ils ont encore été les témoins, jeudi matin, à l’assemblée de la Polynésie française.

 

Pour l’ancien sénateur souverainiste, proche d’Oscar Temaru, il est clair que la communication ne passe plus entre le gouvernement et une partie de sa majorité à Tarahoi. Raison pour laquelle il se félicite de voir que « l’opposition a joué un rôle constructif », « dans l’intérêt général des ressortissants » s’agissant du dossier débattu le matin même sur l’équilibre financier du Régime de solidarité (RSPf).

Indépendamment du montant de l’enveloppe alloué sur trois ans (2015,2016 et 2017) et des conditions dans lesquelles ce financement a pu être obtenu après huit longues années d’interruption, l’UPLD se dit « satisfaite de cette participation de l’Etat ». Et de rappeler au passage que le gouvernement Temaru, en son temps, avait sollicité une telle faveur. En vain.

Maintenant, « le sujet n’est pas clos! » a t-il indiqué. Allusion à la réforme en cours du système autrement plus complexe de la Protection sociale généralisée (PSG) qui demandera, de la part des élus, beaucoup de courage et de ténacité pour remettre les choses à plat.

De là à évoquer l’avènement d’une nouvelle majorité, Richard Tuheiava se veut beaucoup plus réservé. Sauf, sur un point: « Il faut laisser le président Fritch travailler et aller jusqu’au bout de son mandat ». Autrement dit, l’heure des comptes n’a pas encore sonné…Il n’en reste pas moins que l’élu UPLD reconnaît en Edouard Fritch « un homme qui sait dialoguer avec toute le monde, ce qui n’est pas le cas de Gaston Flosse », a t-il expliqué.

Même tonalité du côté du président d’ATP qui justifie le vote de son groupe ce matin à l’assemblée: « Nous avons voté en faveur du rétablissement du texte » (Ndlr: la convention pour le retour de l’Etat au financement du RSPf), sans quoi, a t-il précisé, « l’Etat n’aurait pas signé ».

Au passage, Teva Rohfritsch a accusé sa collègue du Tahoeraa, Sandra Lévy-Agami, de « tromper l’opinion publique » en affirmant que cette convention risquait d’alourdir le poids des taxes, notamment pour les plus démunis. Ce qui est l’inverse puisque les 2 milliards de Fcfp apportés par l’Etat ont justement pour vocation d’alléger le déficit du RSPf…

Conclusion de Teva Rohfritsch: « Edouard Fritch a démontré que c’était un vrai président en faveur de tous les Polynésiens ».

Lui et son groupe vont être plus que jamais attentifs à la recomposition politique qui se fait jour. Prochain épisode, le 9 avril, date de l’ouverture solennelle de la session administrative qui correspond également au renouvellement des commissions intérieures de l’APF.

 

 

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Les déchirements du Tahoeraa commentés par l’opposition

  • 3 avril 2015 à 12 h 43 min
    Permalink

    « Indépendamment du montant de l’enveloppe alloué sur trois ans (2015,2016 et 2017) et des conditions dans lesquelles ce financement a pu être obtenu après huit longues années d’interruption, l’UPLD se dit« satisfaite de cette participation de l’Etat ». Et de rappeler au passage que le gouvernement Temaru, en son temps, avait sollicité une telle faveur. En vain. »

    Richard, Sandra et tutti quanti : comme quoi ! (Ce qui n’avait pu aboutir avant a pu aboutir maintenant… un peu comme la violation du préambule de la Constitution de 1946 quant au non-DROIT au RSA de vos 80 000 français démunis hohohohohoho rollstahiti@gmail.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close