Les détenus de Nuutania remis dans le droit chemin de la connaissance

La ministre en charge de l’Education, Nicole Sanquer-Fareata, a remis aux détenus du centre pénitentiaire de Nuutania, notamment aux lauréats de la session 2015 du Certificat de Formation Générale (CFG) ou du Diplôme National du Brevet (DNB), les diplômes et des prix d’encouragement. 

La convention n° HC – 277-12/MEJ, portant création et conditions de fonctionnement de l’unité locale d’enseignement des établissements pénitentiaires de Polynésie française, a été signée le 1er octobre 2012 parce que l‘enseignement dispensé dans les établissements pénitentiaires correspond à un droit pour les personnes privées de liberté. Le caractère important de ce partenariat est de pouvoir accompagner ces détenus par le biais de la formation dans leur future réinsertion, afin que leurs erreurs de parcours restent des accidents de la vie, et de réduire les récidives.

L’enseignement en milieu pénitentiaire se caractérise par le fait qu’il s’exerce en milieu fermé pour des jeunes et des adultes, qui sont en majorité peu qualifiés. Il doit s’adresser en priorité aux plus démunis tout en répondant à l’ensemble des demandes à tous les niveaux de formation. L’enseignement ou la formation constitue la part la plus importante de l’emploi du temps des mineurs incarcérés. Pour les majeurs, l’activité est par priorité l’apprentissage des savoirs de base, en référence au socle commun, pour ceux qui ne les maîtrisent pas, et la maîtrise des langues de communication.

Afin d’assurer cet enseignement dans les trois établissements pénitentiaires de Polynésie française situés sur les îles de Tahiti, de Raiatea et de Nuku Hiva, il a été créé une unité locale d’enseignement (ULE) fonctionnant sur différents niveaux d’enseignement et mettant en œuvre diverses ressources de formation sur chacun des trois sites. Trois enseignants du 1er degré sont mis à disposition du centre de détention de Nuutania pour assurer ces missions. Monsieur Teva Leonne, enseignant spécialisé, est le référent de l’ULE.

Dans le cadre de l’ouverture prochaine du centre de détention de Papeari, le nombre d’enseignants affectés à l’ULE devra être certainement augmenté.

Communiqué du Gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close