Les Etats-Unis et la Russie sont sur le pied de guerre – Tahitinews

Les Etats-Unis et la Russie sont sur le pied de guerre

Donald Trump a prévenu : les frappes – auxquelles la France doit s’associer – contre le régime d’Assad, coupable d’avoir encore gazé son peuple, sont « imminentes ». Avec la Russie de Poutine, la tension n’a jamais été si forte.

Avec Trump, la guerre c’est simple comme un coup de tweet. « Prépare-toi Russie, parce que les missiles arrivent, supers et nouveaux et intelligents. Vous ne devriez pas être alliés avec un animal qui gaze sa population et y prend plaisir » : ainsi parlait ce mercredi le président américain sur son canal de communication favori. Un avertissement adressé au Kremlin, après des menaces de représailles contre Washington et ses alliés – Paris en tête – en cas de frappes sur la Syrie.

L’actuel pesant climat de guerre froide peut-il dégénérer en vraie guerre ?

« Ce tweet paraît stupide, avec Trump étalant son ego et montrant ses muscles, mais il traduit la nouvelle réalité des relations internationales, où la situation peut parfaitement déraper : on est dans une logique de frappes », décrypte Didier Billion*, chercheur à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris).

Une question de jours ou même d’heures

De fait, les deux camps sont sur le pied de guerre. Laissant clairement entendre que la « ligne rouge » de l’utilisation par Bachar el-Assad d’armes chimiques contre son peuple a bien été franchie à Douma, Donald Trump et Emmanuel Macron se préparent à frapper. « Dans les prochains jours nous annoncerons notre décision », a précisé le chef de l’Etat lundi. Entre l’Elysée et la Maison Blanche, comme entre les états-majors alliés, le téléphone chauffe.

Est-ce par crainte des menaces russes contre « les bases de lancement » des missiles alliés que l’opération n’a pas déjà été déclenchée ? « Absolument pas, tranche Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Si le but recherché est une frappe visant des centres de commandement de l’armée d’Assad et non un simple raid punitif, il faut prendre le (…)

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close