Les explications du gouvernement sur le cas Van Bastolaer à Paris

Une campagne de communication bien orchestrée sur les réseaux sociaux puis relayée par les médias en Polynésie fait passer M. Van Bastolaer pour une victime de la Caisse de Prévoyance Sociale, des services sociaux du Pays, voire du gouvernement de la Polynésie française. La réalité est tout autre.

Partir se faire soigner en métropole au mois de juin, soit trois mois avant l’intervention, en s’affranchissant de toutes les démarches relatives à sa prise en charge, ne pouvait que conduire l’intéressé dans la situation que tout le monde connait aujourd’hui.

Sa première demande de prise en charge adressée à la délégation de la CPS à Paris la semaine dernière, a conduit la Caisse de Prévoyance Sociale à lui accorder de suite le bénéfice des dispositions de prise en charge appliquées lorsqu’un patient fait le choix de partir se faire soigner en dehors du territoire. La mobilisation de Tea Frogier, ministre en charge des Solidarités, et de la responsable la Délégation de la Polynésie française à Paris, a permis de trouver une issue favorable pour la suite de son hébergement alors que M. Van Bastolaer, a été invité à quitter le Rosier Rouge, faute de s’être acquitté des frais dont il reste redevable à l’égard de ce centre d’accueil.

Dans certaines circonstances, surtout lorsque l’utilisation de fonds publics est en jeu, chacun n’est pas libre de faire ce qui lui plait ou alors il lui revient d’assumer ses choix. Il est regrettable que M. Van Bastolaer n’ait pas pris la précaution d’entreprendre une démarche de demande d’entente préalable auprès de la CPS, laquelle aurait permis d’éviter toutes ces déconvenues et de jeter le discrédit sur les évasanés polynésiens accueillis au Rosier Rouge.

Madame Frogier tient à remercier les services de la CPS et les services sociaux du Pays, tout comme la Délégation de la Polynésie française à Paris, qui ont eu à cœur, depuis la révélation par la presse de la situation de M. Van Bastolaer, de dégager les voies et moyens pour y répondre au mieux, dans le respect de la légalité et des droits et devoirs des ressortissants sociaux.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close