Les forces armées au secours de nos populations éloignées

Depuis le début de la semaine, le Gardian de la flottille 25F a été engagé dans une mission délicate de recherche, tandis que les hélicoptères Dauphins du détachement de la flottille 35F réalisaient deux évacuations médicales à Tikehau et Maiao.

Le mardi 14 août, c’est l’équipage du CASA CN235 de l’Escadron de transport 00.082 « Maine » qui est à son tour engagé dans une mission exceptionnelle et inédite : une quadruple évacuation sanitaire.

Dans la matinée,  c’est pour un patient qui doit être évacué à Reao qu’il s’aligne en bout de la piste de Faa’a, puis prend son envol vers l’extrémité Est de l’archipel des Tuamotu.

Après avoir parcouru plus de 1400 km, les militaires se posent sur l’atoll. Ils sont alors informés qu’un deuxième patient nécessite lui aussi d’être pris en charge sur place et évacué vers Tahiti. Ils organisent avec l’équipe du SAMU le retour de ces deux infortunés, et préparent leur retour vers Tahiti. C’est alors que l’équipage reçoit une nouvelle mission. Un troisième blessé est signalé, mais il se trouve sur l’atoll de Niau (également appelé Fakaau), à environ 1000 km de leur position.

L’équipage des Forces armées en Polynésie française ne traîne pas, et s’assure que les capacités du Casa permettent de poursuivre la mission, avant de décoller vers cette nouvelle destination non planifiée initialement.  » Nous étions environ à dix minutes de Niau, explique le capitaine Guillaume, commandant de bord pour cette mission, lorsqu’on nous a demandé si on pouvait effectuer une quatrième évacuation, cette fois sur l’atoll de Fakarava, proche de Niau ». Le mécanicien navigant comme les deux pilotes n’ont aucune hésitation, le CASA peut parcourir la distance pour accueillir ce quatrième infortuné et se poser en toute sécurité à Faa’a, où un convoi d’ambulances est déjà réservé.

La nuit est tombée, il est plus de 19h lorsque le CASA s’annonce enfin sur Tahiti. Les ambulances sont là, deux patients sont couchés sur civière dans la soute, les deux autres pouvant voyager assis.

L’équipage non plus n’est pas mécontent d’arriver, ils viennent de cumuler huit heures de vol, et parcouru plus de 3000 kilomètres ! « C’est une performance que l’on doit à l’équipage, félicite le commandant de bord, mais également aux équipes techniques de cet escadron de l’armée de l’air, qui permet d’assurer une disponibilité maximale de nos aéronefs, 24h sur 24h, pour la réalisation de ces missions exceptionnelles en Polynésie française durant toute l’année. »

Les Forces armées en Polynésie française sont régulièrement engagés dans des missions de ce type, avec des moyens qui permettent de couvrir de longues distances ou de se poser sur des atolls plus isolés. En ce mercredi 15 août, jour férié, une évacuation est toujours en cours par un équipage de la 35F sur Arutua, et le CASA est reparti ce matin vers Hao pour récupérer un autre patient, et devrait rentrer en soirée.

Communiqué – photo d’archives

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Les forces armées au secours de nos populations éloignées

  • 17 août 2018 à 16 h 05 min
    Permalink

    Merci à l’armee Francaise, sans elle que seraient devenus toutes ces personnes. Je pense que nos élites du Tavini seraient vite partis en pirogue pour réaliser ces évasanes !!!!! C’est toujours facile de cracher sur la France quand on n’a pas besoin d’elle……..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close