Les grands travaux de la Direction de l’Equipement en 2016

Par la voix du ministre de tutelle, Albert Solia, le programme 2016 des investissements réalisés par la Direction de l’Equipement (DEQ) a été dévoilé ce matin à la Présidence.

Routes, ponts, rivières, aménagement de carrefour, réhabilitation de quais, agrandissement de pistes d’atterrissage etc, rien n’échappe à la Direction de l’Equipement qui constitue, en quelque sorte, le bras armé de la Polynésie française pour tout ce qui touche aux ouvrages publics. On l’a vu dernièrement lors des graves intempéries survenues sur la côte Est de Tahiti.

La DEQ est donc un acteur essentiel pour les entreprises du secteur du Bâtiment et travaux publics (BTP).

Pour cette année, elle disposera d’un budget de 16 milliards de Fcfp dont un peu plus de 9 milliards pour des opérations nouvelles. Objectif: consommer, liquider et injecter dans l’économie locale le plus gros volume disponible de crédits de paiement. En 2015, 92% du budget avait été réalisé. En 2016, on espère atteindre 100%…Il y va de la bonne gestion de la trésorerie du Pays.

Un peu plus de la moitié du budget (52%) de l’Equipement ira à l’entretien des routes, 18% pour les infrastructures aéroportuaires, désenclavement oblige, et 11% pour la protection des talus. Ces investissements seront menés majoritairement (46%) aux Iles du Vent qui concentrent de loin le plus grand nombre d’habitants, contre 16% aux Tuamotu-Gambier, 10% aux Marquises et seulement 2% aux Australes.

IMG_0058

Dans sa présentation, le ministre a détaillé quelques-unes des opérations les plus significatives; à commencer par l’aménagement en cours du front de mer de Papeete entre la piscine de Tipaerui et l’ex-rond point du Pacifique. Un projet majeur à ses yeux, visant à rendre à la population des surfaces dans lesquelles elle retrouvera du plaisir à vivre.

Sur la côte ouest, avec l’avènement du futur complexe touristique Tahiti Mahana Beach, une troisième voie de circulation verra le jour jusqu’à la marina Taina. Et pour planter le décor, une nouvelle passerelle piétonne a été dessinée aux allures futuristes (cf notre photo de Une).

Une foule d’opérations – de la plus coûteuse comme la mise aux normes de l’aéroport de Mataiva (800 MF) à la plus insignifiante comme la construction d’un abri passagers au débarcadère de Tahaa – a été énumérée par le ministre afin de démontrer que le gouvernement n’oublie personne.

Enfin, Albert Solia a voulu redire toute la confiance qu’il portait dans le projet Tahiti Mahana Beach; « ce n’est pas une utopie, ni un rêve, j’y crois! » a t-il affirmé avec conviction, quand bien même le chemin est encore long (pas avant 2017) pour voir le premier coup de pioche sur le site d’Outumaoro.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close