Les Marquises à l’honneur du Quai Branly jusqu’au 24 juillet

Le ministre de la Promotion des langues, de la Culture, de la Communication et de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a assisté lundi soir, au Musée du Quai Branly, à Paris, à l’inauguration de l’exposition Mata Hoata consacrée aux Marquises. Un évènement chargé d’émotion, en présence notamment de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, et d’une importante délégation marquisienne, emmenée par les maires de l’archipel.

« Cette reconnaissance, cet hommage rendu à l’histoire et à la culture de la terre des hommes sonne comme une nouvelle naissance et nous stimule », a déclaré le ministre ému, après la remarquable prestation en ouverture du groupe de danse marquisien, Manahiva Henua Haka, et le mot d’accueil du président du Musée du Quai Branly, Stéphane Martin, qui a souhaité dédier l’exposition aux Marquisiens.IMGP2457

« Je voudrais, en toute simplicité, vous remercier de nous avoir associé à cette fenêtre ouverte de Paris, capitale de la culture mondiale, sur notre histoire » a-t-il ajouté, rappelant que 19 objets des collections du Musée de Tahiti et des Iles étaient venus rejoindre les 300 pièces exposées.

Hommage aux acteurs de la sauvegarde du patrimoine marquisien

A ce propos, Heremoana Maamaatuaiahutapu a salué le travail de Carole Ivory, Commissaire de l’exposition, et de Véronique Mu-Lieppman, qui a recensé tous les objets marquisiens dans les collections des Musées de France. « Je souhaite que cette collecte puisse être poursuivie pour tous les objets polynésiens » a souligné le ministre.

IMGP2499

Heremoana Maamaatuaiahutapu a, par ailleurs, rappelé l’importance pour la Polynésie, des procédures de classement de ses sites au Patrimoine mondial de l’Humanité.

« Le dossier du grand Marae de Taputapuatea est sur les rails. Celui des Iles Marquises avance également. Il sera la suite logique du Marae et cette exposition doit nous aider à convaincre s’il en était encore besoin, de l’importance majeure d’un tel acte », a-t-il insisté, rendant hommage aux acteurs de la sauvegarde du patrimoine marquisien, composé de près de 700 sites historiques et légendaires, à savoir, la communauté scientifique, l’association Motu Haka ou encore le président du Musée du Quai Branly, Stéphane Martin.

« Le Passé a tendu la main au Présent »

Heremoana Maamaatuaiahutapu a conclu son discours en citant les propos de Lucien Kimitete disparu en 2002 qui, rappelant la quasi disparition des Marquisiens au début du XXe siècle, dont la population estimée par James Cook à 100 000 personnes en 1773 ne comptait plus que 2000 âmes en 1920, disait : « Nous sommes des survivants ! Aujourd’hui, nous raccommodons notre identité culturelle afin de pouvoir nous imaginer un avenir, tout en préservant notre microsociété et sa vision du monde ».

Malgré les craintes exprimées par Lucien Kimitete, le ministre a jugé qu’il s’agissait d’une bataille que les Marquisiens avaient déjà gagnée. « D’une certaine manière, le Passé a tendu la main au Présent : le Futur est presque tout tracé », a-t-il conclu.

Un peu plus tôt, Heremoana Maamaatuaiahutapu avait tenu à saluer Déborah Kimitete, l’épouse de l’ancien édile de Nuku Hiva, présente au sein de la délégation marquisienne.

L’exposition Mata Hoata se tiendra au Musée du Quai Branly jusqu’au 24 juillet prochain.

Communiqué du gouvernement

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close