Les polémiques autour du filtre bleu-blanc-rouge sur Facebook sont dérisoires

Le succès du filtre Facebook rappelle que l’indignation est parfois sélective. Est-ce une raison pour brocarder ceux qui l’adoptent pour exprimer publiquement leur solidarité?

Après les attentats de Paris le 13 novembre, Facebook a mis en place un filtre temporaire que l’utilisateur peut activer sur sa photo de profil pour la recouvrir des couleurs du drapeau français.

Voilà ce que ça donne (j’ai pris pour exemple une photo de profil d’un petit farceur qui a choisi une tête d’âne, pour conserver son anonymat):

Depuis, on peut s’amuser à lire les fractures du pays en fonction des attitudes des abonnés à Facebook. Une partie de la France a habillé son avatar de bleu-blanc-rouge sans trop se poser de questions. Une autre, statistiquement plus anecdotique, est capable de discuter des heures durant de la symbolique du drapeau tricolore, de ce qu’il véhicule aujourd’hui, de ses connotations possiblement impérialistes, racistes, colonialistes, capitalistes et ainsi de suite jusqu’à ce que le dictionnaire des mots en «isme» soit épuisé. Ces derniers finissent par décider dans la majorité des cas qu’ils ne souhaitent pas s’associer à cet élan collectif de patriotisme.

Certains encore sont réservés à cause de l’implication de Facebook, qui propose à ses utilisateurs la manipulation à condition qu’un de leurs contacts l’ai déjà fait. En d’autres termes, Facebook a lancé une opération grandeur nature d’épidémie émotionnelle, et plonge dans le travers qui lui est souvent reproché comme à tous les réseaux numériques: créer une chambre d’écho au sein de communautés homogènes, qui le deviennent de plus en plus à mesure que leur cercle adopte des points de vue univoques. Facebook se prend déjà pour le QG des opérations de recensement de victimes avec son «Safety Check», qui permettait aux Parisiens de signaler via le réseau qu’ils étaient en sécurité le vendredi 13 novembre. Voilà qu’il veut aussi (…) Lire la suite sur Slate.fr

Lire la suite : Les polémiques autour du filtre bleu-blanc-rouge sur Facebook sont dérisoires
Source: Yahoo Technologies

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close