Les praticiens hospitaliers pointent du doigt la pénurie de médecins

Dans un nouveau communiqué, le SPHPF dénonce « l’inconséquence de la  Polynésie française » pour ce qui concerne la pénurie de médecins.

 La pénurie des médecins est considérée comme un problème majeur de santé publique dans le monde. Des rapports ont été publiés par l’organisation mondiale de la santé et par de nombreux pays.

En Polynésie française, le nombre de médecins par habitant est parmi les plus faibles de la France et de l’outre mer, que ce soit pour les médecins privés ou les hospitaliers.

Pour faire face à cette pénurie, des mesures ont déjà été prises en métropole pour essayer d’avoir suffisamment de médecins pour les malades dont les besoins augmentent continuellement en raison du vieillissement de la population, de la diversité des spécialités médicales, et des progrès médicaux.

Les statuts des médecins hospitaliers se modernisent, les incitations pour les médecins privés s’améliorent, et les médecins sont de plus en plus nombreux à prolonger leur activité au-delà de 65 ans voire 68 ans.

En Polynésie française, l’aveuglement des autorités empêche toute évolution.

Pour les médecins libéraux, les conventionnements sont bloqués alors que certaines spécialités sont en sous effectifs dramatiques (les patients ne peuvent pas être couverts par la CPS si les médecins ne sont pas conventionnés).

Pour les médecins du public, les statuts n’évoluent pas, et des postes de médecins ne sont par pourvus dans les dispensaires, certains postes de médecins étant parfois remplacés par des postes d’infirmiers.

Pour les médecins hospitaliers, les statuts sont figés, l’ancienneté n’est pas toujours prise en compte, et les prolongations d’activité au-delà de 60 ans sont de plus en plus souvent contrariées voire refusées.

A ce jour, le syndicat des praticiens hospitaliers se heurte encore au refus de discussion du gouvernement, alors que des solutions concertées sont nécessaires pour permettre d’assurer le recrutement des médecins dans les hôpitaux.

 

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close