Les principaux dossiers de Lionel Beffre

Petit tour d’horizon de l’actualité locale avec le haut-commissaire de la République en Polynésie française, Lionel Beffre.

A l’heure où l’on perçoit de plus en plus un risque d’instabilité politique au fenua, le représentant de l’Etat a voulu démontrer, si besoin était, que les choses avancent dans de nombreux domaines.

Dans le registre économique, tout d’abord, Lionel Beffre a pris trois exemples: le contrat de projets (2015-2020) pour lequel le comité de pilotage a récemment validé pour plus de 3 milliards Fcfp de projets, notamment dans le secteur du logement social, avec à la clé plus de 600 emplois. Son voeu le plus cher: que ces opérations démarrent au plus vite! S’agissant du Contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD), un déblocage est en vue pour que les communes concernées (Arue, Papeete…) puissent récupérer ces assiettes foncières afin de mettre en oeuvre des projets à caractère économique. Une loi de pays est en préparation et les contrats devraient être signés avant la fin de l’année, espère Lionel Beffre. Enfin, le chantier de la prison de Papeari suit son cours, les délais sont respectés et la fin des travaux est confirmée pour juin 2016. Précisons que 80% du chantier a été sous-traité par des entreprises locales.

Autre préoccupation majeure du haut-commissaire: la sécurité routière. Les résultats ne sont pas bons, sans être catastrophiques! On dénombre à ce jour 14 personnes tuées sur nos routes, contre 12 l’an dernier à même époque. Aussi, il a demandé aux forces de police et de gendarmerie de renforcer leur présence sur trois axes: la lutte contre l’alcoolémie, les deux-roues dont les conducteurs paient un lourd tribut et enfin, l’utilisation du téléphone portable au volant. A ses yeux, en effet, « nous disposons de marges de progrès ». Parallèlement, la création d’une fourrière n’a pas été abandonnée, il en sera même question le 21 septembre prochain, dans l’attente de trouver un site d’accueil.

Outre l’augmentation sensible du nombre de vols et d’atteintes aux biens en général, le haut-commissaire focalise également son attention sur le sauvetage en mer. Depuis le début de l’année, 232 opérations ont été déclenchées, nécessitant d’importants moyens logistiques. Le bilan humain n’est pas négligeable: 5 personnes décédées et 4 disparues, hors noyades en lagon.

Par ailleurs, aucune avancée notable quant à la création d’une taxe aéroportuaire au profit de la commune de Faa’a comme le tavana Oscar Temaru en a émis le voeu à maintes reprises. Quand bien même le représentant de l’Etat n’est pas fermé sur la question…Seul difficulté, outre l’aspect juridique: trouver le moyen de dédommager la commune pour ses nuisances sonores, sans impacter le coût des prestations jugé déjà trop élevé. De là à envisager une extension de la piste de Bora Bora pour accueillir des gros porteurs, Lionel Beffre se dit très réservé. D’abord au regard de l’investissement mais surtout, par rapport à l’objectif escompté.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close