Les promesses de F. Hollande pour réparer le fait nucléaire

Devant plus d’un millier de personnes rassemblées ce matin sous le chapiteau de la Présidence, Françoise Hollande a fait plusieurs annonces importantes sur le volet « nucléaire » de la présence française dans cette région du monde.

Tous les observateurs n’ont de cesse de le rappeler: les expérimentations nucléaires françaises à Moruroa et Fangataufa de 1966 à 1996 ont créé un contentieux « sensible » dans les relations entre la Polynésie et la métropole. Elles ont eu un impact certain tant sur l’environnement que sur la santé des populations. Une blessure qui a du mal à se refermer malgré les quelques initiatives prises par le passé pour réparer ce manque flagrant de reconnaissance…DSC01330

Quelques minutes avant de céder la place à François Hollande, le chef de l’exécutif local, Edouard Fritch, s’en était fait publiquement l’écho, désireux qu’il est, lui aussi, de tourner définitivement cette page de notre histoire.

DSC01336

A l’évidence, la Polynésie a été entendue par le président François Hollande, provoquant des tonnerres d’applaudissements dans la dernière partie de son allocution.

Aussi, la loi Morin, chargée d’indemniser les victimes des essais, va être revue, s’est engagé le chef de l’Etat. Rappelons que sur les 1000 dossiers d’indemnisation déposés jusqu’ici, seuls 19 ont abouti. En cause notamment, son article 4 qui a introduit la notion de « risques négligeables ».

En second lieu, la Dotation globale d’autonomie (DGA), considérée généralement comme la « dette nucléaire de la France » sera sanctuarisée dans le statut d’autonomie de la Polynésie, a t-il encore promis. Objectif recherché: mettre cette dotation à l’abri des coups de rabot incessants depuis Paris. Mieux encore, « dés 2017, son montant sera supérieur à 90 millions d’euros (ndlr: un peu plus de 10 milliards de Fcfp) » a annoncé F. Hollande alors que pour cette année, elle a été maintenue de justesse à 84 millions d’euros.

Le président de la République a également entendu le gouvernement polynésien sur les conséquences sanitaires des essais et les dépenses qui en découlent pour la prise en charge des malades. Raison pour laquelle l’Etat va consentir une enveloppe annuelle de 700 millions de Fcfp en faveur du service oncologie du CHPf pour le traitement des cancers, et financer le recrutement de trois spécialistes.DSC01337

Enfin, François Hollande a annoncé la création prochaine d’un institut d’archives sur les expérimentations nucléaires pour que cette partie de l’histoire polynésienne ne soit plus occultée mais qu’au contraire elle figure bien dans les manuels scolaires.

 

Télécharger l'article en PDF

2 pensées sur “Les promesses de F. Hollande pour réparer le fait nucléaire

  • 24 février 2016 à 23 h 59 min
    Permalink

    Comment peut-on croire qu´il soit possible de « réparer » le fait nucléaire??? Toute la reconnaissance du monde ne rendra pas la vie à ceux qui ont péri des suites de ces essais nucléaires incontrôlés ni la santé à ceux qui sont décédés de nombreuses années plus tard.
    C´est non seulement ridicule mais aussi honteux.

    Répondre
    • 26 février 2016 à 9 h 56 min
      Permalink

      D’accord avec vous, madame. Mais que dire de l’attitude des associations des victimes qui n’ont qu’un but: obtenir une réparation financière de l’Etat. Parmi les Polynésiens, je connais un tas de gens qui se disent victimes et qui fument deux paquets de cigarettes par jour. Leur cancer n’est-il pas (aussi) consécutif à une mauvaise hygiène de vie ? Il serait temps que chacun parle vrai dans cette affaire car trente année durant, beaucoup de Polynésiens se sont engraissés avec la venue du CEA-CEP. Il était temps que cela s’arrête.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close