Les tenants et les aboutissants de la nouvelle Charte de l’Education

 

La ministre de l’Education, Nicole Sanquer-Fareata, a présenté mardi, aux élus de la commission de l’éducation à l’Assemblée de la Polynésie française, le projet d’actualisation de la Charte de l’éducation et le bilan quadriennal 2011-2015 de la politique éducative de la Polynésie française.

Mise en œuvre en septembre 2011, la Charte de l’éducation est un texte adossé à la loi de Pays du 29 août 2011. Le texte fonde la politique éducative de la Polynésie française en énonçant les finalités et les principes qui prévalent, et en déclinant les orientations nécessaires au pilotage du système éducatif.

Si les objectifs et principes généraux d’ « une École pour tous, une École performante, une École ouverte » demeurent, en 2016, identiques à ceux de 2011, le texte doit être actualisé pour apporter des modifications significatives concernant les outils de pilotage et pour intégrer des dispositions majeures à vocation pédagogique.

En ce qui concerne les outils de pilotage, le texte initial était complété par « un projet éducatif quadriennal », texte visant à rendre la charte opérationnelle. Or, ce texte est arrivé à son terme au mois d’août 2015. Il était donc nécessaire de présenter un nouveau plan d’actions et de redéfinir les modalités de mise en œuvre de la politique éducative. En effet, le projet éducatif quadriennal n’a pu se constituer en un outil de pilotage efficace du fait de sa complexité. Les indicateurs (128 dénombrés) ont fait l’objet de difficultés pour leur mise en œuvre opérationnelle tant en raison de leur multiplicité que de leur manque d’explicitation. Dans les faits, ils ont engendré des saisies incomplètes voire inexistantes et, par voie de conséquence, des informations viciées, difficilement exploitables. Ainsi, aucun rapport de portée légale n’a pu être rendu annuellement au Conseil des ministres ou, de façon biennale, à l’Assemblée de la Polynésie française. Par conséquent, le projet éducatif quadriennal n’est pas reconduit.

L’actualisation de la charte de l’éducation permet d’intégrer au sein du même document les éléments du pilotage opérationnel du système éducatif et constituer, ainsi, un seul cadre opérationnel référent.

La rédaction du texte a pris en compte les contributions formulées par la communauté éducative lors des États généraux des 7 et 8 décembre 2015. Le travail accompli se veut au plus près des réalités polynésiennes. Désormais, il convient de formuler les instructions du pilotage en termes de performance : les objectifs visés sont dotés d’actions ciblées et d’indicateurs choisis. Par ailleurs, la structure même du texte actualisé facilite la mise en regard d’une analyse de « la performance de la politique éducative de la Polynésie française » et des budgets alloués. Autrement dit, aux différents programmes de la politique éducative correspondent des programmes budgétaires. Cette structure favorise le rapprochement des actions et des coûts, dans une logique d’efficience, et toujours dans une démarche de transparence quant à l’utilisation des fonds publics.

En ce qui concerne les dispositions majeures à vocation pédagogique, il était nécessaire de modifier le socle commun de connaissances et de compétences, puisque celui-ci sera remplacé par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture en Polynésie française, dès la rentrée 2016. Ce texte émane de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République française de juillet 2013 et qui a été étendu, en juin 2014, par ordonnance, à Wallis et Futuna, à la Nouvelle-Calédonie, ainsi qu’à la Polynésie française.

Les cycles d’enseignement sont également modifiés avec plus particulièrement, la création d’un cycle 3 intégrant la classe de 6e (CM1, CM2 et 6e), pour assurer la continuité des apprentissages entre l’école primaire et le collège. Le projet d’actualisation de la Charte de l’éducation a été soumis en avril dernier au Haut-Comité de l’éducation et a été adopté à la majorité.

La réunion de travail s’est poursuivie par la présentation du rapport de performance quadriennal 2011-2015 de la politique éducative de la Polynésie française. Ce bilan avait été exposé thème par thème à la communauté éducative répartie en ateliers, lors des États généraux de l’éducation. Il a ensuite été soumis le 29 avril dernier, au Haut-Comité de l’éducation, et a été adopté à l’unanimité.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close