Les violences faites aux femmes et aux enfants en débat à Tarahoi

L’Assemblée de la Polynésie a accueilli dans son enceinte le mardi 16 mai 2017 une conférence dédiée aux violences faites aux femmes et aux enfants.

Elle était organisée par le Conseil des femmes de Polynésie française présidé par la représentante Minarii Galenon à l’initiative de Mareva Georges Marciano.

Dans le cadre de cette conférence, Mareva Georges-Marciano a exposé les problèmes auxquels sont de plus en plus confrontés les Polynésiens et qui mènent aux problèmes de violence dans les familles ainsi que les aides et les solutions qu’elle souhaite proposer grâce à sa fondation « Paul et Mareva Marciano ».

Notre ancienne Miss Tahiti et ancienne Miss France était accompagnée pour l’occasion du docteur Astrid Heger, médecin renommée aux Etats-Unis pour le travail mené auprès des enfants violentés.

Le président Marcel Tuihani a eu le plaisir d’ouvrir cette conférence par une allocution dans laquelle il a souligné le travail effectué déjà aux Etats Unis par Mareva Georges-Marciano où elle est également impliquée dans ces problématiques, et son engagement en Polynésie française. Le président de l’Assemblée a rappelé quelques chiffres qui illustrent la recrudescence de ces violences faites aux femmes et aux enfants, derrière laquelle on retrouve le plus souvent les mêmes causes, la misère économique et sociale, avec l’alcool, la drogue et des familles qui se retrouvent déstructurées et qui ne parviennent plus à faire face. Ces chiffres traduisent l’importance de cette détresse humaine et de cette souffrance. Marcel Tuihani a indiqué que selon lui, l’emploi et l’éducation en particulier, sont les clefs pour désamorcer cette situation, car ils permettent un retour des familles à la dignité.

Près d’une centaine d’invités était présente parmi laquelle des élus, des représentants du monde associatif, des services et des organismes concernés par cette problématique. Marcel Tuihani a remercié Mareva Georges-Marciano pour son implication et sa générosité ; une implication à laquelle les Polynésiens sont sensibles, a-t-il dit.

La conférence-débat s’est clôturée par un cocktail offert par Mareva Georges-Marciano sous le fare pote’e de l’Assemblée.

Texte et photo: APF

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close