Lettre à ma fille de 3 ans : « Face à cette folie, tu es déjà armée »

Après les attentats du 13 novembre, Stéphane, père d’une petite Chloé de 3 ans, se demande comment il faut lui expliquer la folie des hommes.

Lundi 16 novembre 2015, en t’emmenant à la maternelle, j’ai le cœur lourd. Un mélange amer de tristesse, de peur, et surtout une question : comment t’expliquer tout ça ? Comment te dire l’importance de la liberté, de nos valeurs, comment t’expliquer pourquoi tu vas devoir observer une minute de silence à midi ? Sur le chemin du retour, je me sens désemparé, désarmé face à cette folie. En pensant à ton avenir, je suis inquiet, me demandant comment, en tant que papa, je peux te préparer pour le monde de demain, te préparer à affronter cette folie terroriste qui grandit depuis plusieurs mois, plusieurs années maintenant. Face à cette violence absurde, cette barbarie qui nous menace, avec quelles armes vas-tu pouvoir te battre ?

Et puis, tout à coup, ça m’apparait comme une évidence : tu es déjà armée ! En fait, tu disposes des deux armes les plus puissantes jamais conçues : ton cerveau et ton cœur. Mon rôle, en tant que parent, c’est simplement de te donner les bonnes munitions. Ton cerveau, je vais t’aider à le nourrir, à le remplir de deux types de munitions : le savoir, et l’esprit critique. À l’école et à la maison, je vais t’encourager à t’instruire, à lire, à accumuler les connaissances, à apprendre en étudiant. Petit à petit, tu comprendras ce que sont l’histoire, les valeurs, les religions, la politique, la démocratie et la liberté.

Tu apprendras à remettre en question ce que tu vois

En même temps, je vais t’aider à développer ton esprit critique. Tu apprendras à réfléchir, à observer, à comparer, à faire le tri entre le dernier post sur les réseaux sociaux, les images que te montrent les médias, ce que les hommes politiques veulent bien te dire, te cacher ou te faire croire. Tu apprendras à remettre en question ce que tu vois, ce que tu lis, ce que tu entends ; à relativiser, à analyser avec du recul, pour finalement, être capable de te forger ta propre opinion, puisque c’est ton droit fondamental.

Pour faire face à cette folie, l’autre arme essentielle dont tu auras besoin, c’est ton cœur. Ton cœur, comme ton cerveau, il faudra le nourrir sans cesse, avec de la tolérance, de l’empathie, de l’amour. Plus tu le rempliras, plus il sera puissant. Un cœur puissant te permettra d’écouter pour comprendre, d’accepter les autres, avec leur histoire, leurs valeurs, leurs différences ; de les respecter, même si tu n’es pas d’accord avec eux. Il te permettra de pardonner à ceux qui n’ont pas la chance d’être aussi armés que toi et, parfois, peut-être même de les aider.

Ton cerveau et ton cœur sont des armes magiques, car tu pourras les recharger pendant toute ta vie, et même les rendre de plus en plus puissantes ! Ces armes-là, personne ne pourra te les prendre. Elles sont beaucoup plus fortes que les grenades et les kalachnikovs. Prends-en bien soin, parce qu’à la fin, c’est grâce à elles que tu vivras libre, non pas parce qu’on t’a dit que c’était bien, mais parce que tu l’auras choisi.

Lire la suite : Lettre à ma fille de 3 ans : « Face à cette folie, tu es déjà armée »
Source: Yahoo France

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close