Lettre ouverte de l’ex-patron d’EDT à Valentina Cross

Dans un courrier de trois pages adressé depuis Paris à la représentante UPLD, Valentina Cross, l’ex-patron d’Electricité de Tahiti (EDT), Hervé Dubost-Martin, répond aux accusations dont il a fait l’objet à de multiples reprises, notamment sur le dossier Secosud.

 

C’est en son nom personnel, en lien avec les responsabilités qu’il a occupées de 2007 à 2015 à la tête de la société d’électricité que M. Dubost-Martin, entend laver son honneur.

Sur la forme tout d’abord, et face à « tant d’invectives et de mauvaise foi », l’ancien dirigeant souligne qu’il « déteste la corruption (…) » tout en démentant fermement « avoir engagé quelque démarche de cette nature, tant à votre égard qu’à l’égard de qui que ce soit… » Et d’ajouter: « Vos accusations sont inconsistantes et ridiculement tardives, plus de quatre ans après ma dernière lettre ouverte (à laquelle vous n’avez jamais répondu) et dix-huit mois après mon départ de Tahiti ».

Sur le fond, M. Dubost-Martin soutient que « EDT n’a jamais eu peur de la concurrence. Ce n’est pas de son fait si l’électricité de réseau est un domaine exigeant, et si les deux dernières plus grandes réalisations concurrentes, la fumeuse Tamara’a Nui et les éoliennes rouillées de Makemo, furent des désastres techniques et financiers retentissants, qui donnent à réfléchir à quiconque se soucie de l’intérêt général ». A propos de cette dernière, il s’étonne d’ailleurs que la présidente de la commission de l’énergie à l’APF ne se soit jamais prononcée sur le sujet alors que pourtant, selon lui, il y aurait beaucoup à dire.

En conclusion, l’ex-patron d’EDT pose un certain nombre de questions à la représentante UPLD, à savoir: « Qui a payé les avocats des procédures judiciaires que vous aviez intentées au nom de la commune de Teva i Uta, dont vous étiez alors maire, contre le Secosud dans les années 2009 à 2013 ? Etait-ce l’homme d’affaires précédemment cité ? »  « Que pense Mme la présidente de la commission de l’Energie de la qualité et du coût du service public sur l’atoll de Makemo ?

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close