L’un des assaillants du Bataclan s’était entraîné dans un stand de tir parisien

L’un des assaillants du Bataclan, Samy Amimour, tué lors de l’assaut de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) dans la nuit du 13 au 14 novembre, avait déjà eu l’occasion de manier des armes en France en toute légalité. Selon les informations du Monde, il disposait d’une licence de la Fédération française de tir pour la saison 2011/2012, numéro 82475196, ainsi qu’une carte de membre de l’Association nationale de tir de la police (ANTP), l’un des principaux clubs de tirs de la région parisienne qui revendique aujourd’hui 2 350 membres.

Les enquêteurs de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI devenue depuis DGSI) avaient fait cette découverte après que Samy Amimour avait été interpellé en octobre 2012. Il cherchait alors à se rendre au Yémen ou dans la zone pakistano-afghane pour faire le djihad. A l’époque, il avait été mis en examen puis placé sous contrôle judiciaire. En 2013, il avait rompu ce contrôle et rejoint laSyrie.

C’est l’un de ses coaccusés, Charaffe El M. qui avait initié les inscriptions auprès de l’ANTP. Le 29 mars 2012, ce dernier avait participé à une séance d’initiation au maniement d’un 9mm, d’un 38 spécial et d’un 22 long rifle via le site tir-initiation.com. Le 7 avril 2012, il effectuait une nouvelle séance de tir à l’arme de poing.

Casier judiciaire vierge

Selon les enquêteurs, Samy Amimour et un autre de ses coaccusés, Samir B., ont effectué le même stage d’initiation au tir le 14 avril 2012. C’est ensuite qu’il a pu solliciter une demande d’adhésion à l’ANTP grâce au parrainage du site Tir-initiation.

Lorsqu’il fait cette demande d’adhésion, Samy Amimour possède un casier judiciaire vierge et ses projets de départs ne sont connus que de lui et quelques proches. C’est tout naturellement qu’il obtient l’autorisation de s’exercer au tir.

Après avoir indiqué lors de ses différentes auditions en garde à vue qu’il s’agissait pour lui d’être « en mesure de [se] défendre » s’il se « trouvait dans un pays en guerre, face à un (…) Lire la suite sur lemonde.fr

L’un des assaillants du Bataclan s’était entraîné dans un stand de tir parisien
Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close