Lutte anti-vectorielle : le Pays, l’Etat et les communes font le point

Une deuxième réunion explicative relative à la lutte anti vectorielle s’est tenue dans les locaux du haut-commissariat, lundi après-midi, en présence de Béatrice Chansin, du chef de cabinet du haut-commissaire, Stéphane Jarlegand, et des maires et représentants des communes de la Polynésie française.

La directrice du Centre d’hygiène et de salubrité publique (CHSP), Glenda Melix, a tenu à rappeler que les pulvérisations étaient déterminantes pour lutter contre cette épidémie exceptionnelle de zika. Après la sensibilisation du public sur la problématique du zika et de la dengue, l’élimination des moustiques sous leur forme larvaire et adulte a été mise en œuvre avec notamment, actuellement, des pulvérisations dans certaines zones sensibles par des agents du Pays.

Les différents tests scientifiques réalisés et les retours d’expérience montrent bien que le produit pulvérisé n’impacte pas l’apiculture. « Aucun cas de mortalité d’abeilles n’a été reporté jusqu’à aujourd’hui », a ainsi rapporté un agent du SDR (Service du développement rural) lors de la réunion. Les mairies ont mis en place, sur des terrains communaux, des zones de refuge pour abriter les ruches. Les agriculteurs ne sont, pour leur part, pas concernés par cette lutte anti vectorielle, les zones d’habitation étant celles  ciblées par la pulvérisation.

La  deltaméthrine  agit uniquement au moment de la pulvérisation. « 92% des moustiques meurent par effet de choc face au produit. Au cours des heures qui suivent, un taux de mortalité de 100% est observé », a ainsi indiqué un représentant de l’Institut Louis Malardé (ILM) présent à la réunion. Le produit ne dure pas dans l’atmosphère – puisque la molécule du produit utilisée se décompose au contact de la lumière – et il n’est en aucun cas nocif pour l’environnement. Le risque de toxicité sur l’humain sain ou atteint de problèmes pulmonaires est inexistant.

L’épidémie de zika connaît désormais un recul significatif. La ministre de la Santé Béatrice Chansin se « félicite ce partenariat entre l’Etat et le Pays, avec les mobilisations des communes ». Elle souhaite également « que ce partenariat et cette entente continuent pour le bon déroulement de cette action sanitaire ».

 

Rédigé par: communiqué de la présidence

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Lutte anti-vectorielle : le Pays, l’Etat et les communes font le point

  • 28 janvier 2014 à 15 h 17 min
    Permalink

    dites moi si je me trompe mais je trouve que le territoire a été long a réagir…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close