Lutte contre la filariose: fin de la distribution systématique des médicaments en zone urbaine

Dans le cadre de la lutte contre la filariose, la Direction de la Santé a présenté ce matin les grandes lignes de la campagne « POD 2016 » (Prise observée directe), organisée du lundi 11 avril  au dimanche 8 mai.

Dans la zone urbaine de Tahiti – communes de Mahina à Punaauia – deux enquêtes de prévalence du portage de l’antigène filarien, ont révélé des résultats plutôt encourageants. Le taux de portage atteint 0,3% en population générale à partir de 2 ans (enquête dite communautaire, au domicile des personnes tirées au sort) et 0% chez les enfants scolarisés dans les écoles de la zone urbaine.

Compte tenu de ces résultats, le ministère de la santé appuyé par les experts de l’OMS, a ainsi pu décider de suspendre la distribution systématique des médicaments dans cette zone.

Il n’en reste pas moins une mobilisation toujours aussi importante par les partenaires et les acteurs de terrain pour le reste du fenua. Les communes sont particulièrement impliquées à l’échelon de proximité qui demeure le plus adapté à la rencontre avec les populations. Elles mobilisent un grand nombre d’ambassadeurs bénévoles (plus de 700 dans l’ensemble du territoire).

Les  ambassadeurs de la POD 2016 continueront la distribution des médicaments à la population, sous la supervision des personnels de santé, des référents des communes et des congrégations religieuses. Tous les secteurs de la société polynésienne (responsables politiques et religieux, chefs de service des administrations, chefs d’entreprises, responsables du secteur associatif et tous les groupes influents de la société civile) sont invités à se mobiliser pour organiser la POD.

Les professionnels du secteur scolaire participent à la distribution dans les établissements situés hors de la zone urbaine. Les élèves internes issus des archipels éloignés et scolarisés dans les établissements de la zone urbaine bénéficieront également de la distribution. Les professionnels du secteur santé sont mobilisés dans cette vaste opération de santé publique, soit en participant à l’organisation de stands (lieux publics, lieux de culte…), soit en collaborant à la POD à domicile au sein de leur commune.

En pratique donc, qu’est-ce qui change en 2016 ?

La stratégie de distribution a été adaptée dans la zone urbaine (Mahina, Arue, Pirae, Papeete, Faaa et Punaauia).

Modalités de distribution :

· suspension de la distribution systématique dans les écoles de la zone urbaine

· suspension de la distribution communautaire par les ambassadeurs

· maintien d’une Journée Filariose le 28 avril avec distribution dans des stands publics

Qui doit prendre les comprimés ?

La transmission de la maladie est désormais très faible en zone urbaine. La présence du moustique vecteur Aedes polynesiensis y est rare à l’exception des fonds de vallée. Les personnes qui doivent prendre les médicaments sont celles qui sont exposées fréquemment aux piqûres de ces moustiques : les personnes résidant dans le fond des vallées, les agriculteurs professionnels ou non, les personnes habitant ou séjournant de façon fréquente en zone rurale de Tahiti, Moorea et dans les autres archipels de Polynésie française.

Les médicaments resteront néanmoins disponibles dans les dispensaires  jusqu’au 31 mai. Par conséquent, chacun doit pouvoir s’organiser pour prendre les médicaments durant cette période.

Petit rappel

La filariose de Bancroft est une maladie provoquée par un ver parasite, Wuchereria bancrofti, transmis par des moustiques vecteurs sous la forme de minuscules larves (larves infectantes). Elles circulent dans le sang et atteignent les voies lymphatiques pour se transformer en 4 à 6 mois en filaires adultes (macrofilaires). Les adultes mâles et femelles s’accouplent et donnent naissance à des microfilaires qui passent dans le sang et iront infecter d’autres personnes par l’intermédiaire des moustiques. La plupart des personnes infectées par la filariose lymphatique (FL) restent asymptomatiques. Les symptômes tels que l’hydrocèle et l’éléphantiasis des membres ne surviennent qu’après plusieurs années. Les filaires entraînent une dilatation des vaisseaux lymphatiques qui sont responsables de l’augmentation de volume des membres ou des parties génitales masculines. L’évolution est marquée par des épisodes douloureux des parties atteintes.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close