« Maigre » consolation pour deux anciens travailleurs de Moruroa

Dans une décision rendue ce mardi matin par le tribunal administratif de Papeete, l’Etat a été condamné à verser des indemnités aux ayants-droit de deux anciens travailleurs de Moruroa aujourd’hui décédés.

 

Parce que le lien de cause à effets consécutivement aux expérimentations nucléaires françaises dans le Pacifique a été démontré et reconnu par les magistrats, un montant global de 275 000 euros, soit quelque 33 millions de francs pacifique, devra être versé aux familles des deux victimes.

Cette nouvelle condamnation, aussi importante soit-elle, n’est rien au regard des centaines de dossiers en instance déposés par le Civen.

Mais l’avocat des parties civiles ne crie pas encore victoire! Et ce pour la simple et bonne raison que la décision peut encore être contestée devant le conseil d’Etat avec, pour conséquence dommageable, de faire durer le suspens.

Six mois après la venue du Président de la République, François Hollande, et des engagements forts pris sur le lourd contentieux nucléaire avec la Polynésie vingt ans après la fin des essais, l’Etat aurait en effet tout à gagner à faire amende honorable.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close