Maïna Sage, Nicole Sanquer et Moetai Brotherson iront siéger à l’assemblée nationale

Maïna Sage, Nicole Sanquer, toutes deux élues Tapura, ainsi que Moetai Brotherson (UPLD) siégeront à l’assemblée nationale pour les cinq ans qui viennent.

Contrairement à ce qu’il avait espéré, le président du Pays, Edouard Fritch, ne s’envolera pas dimanche soir à Paris avec trois députés de sa famille politique, les électeurs polynésiens en ayant décidé autrement! Pas tous les électeurs, à l’évidence…, puisqu’il est clair, au vu des premiers résultats, qu’un report des voix orange s’est bien matérialisé sur le candidat indépendantiste dans la troisième circonscription pour faire barrage coûte que coûte à la suprématie du Tapura sur l’échiquier politique local. Indépendamment du taux de participation légèrement plus élevé par rapport au premier tour.

C’est donc partagés entre satisfaction et amertume que les militants et sympathisants de la majorité présidentielle se sont réunis samedi soir à la permanence du parti. Au fur et à mesure que les résultats tombaient, ils ont rapidement compris que Patrick Howell ne pouvait l’emporter.

Certes, Faa’a a largement contribué à la victoire du gendre d’Oscar Temaru avec plus de 5600 suffrages sur son nom contre 2496 pour le Tapura mais la déception est venue d’ailleurs. De Punaauia d’abord où l’UPLD a recueilli 3172 voix, mais également d’Uturoa (1048 voix) où la mairesse, Sylviane Terooatea, suppléante de Vincent Dubois, a certainement contribué à ce que la capitale des Iles sous-le-vent vire subitement de l’orange au bleu. Sans parler de Tahaa où, malgré les engagements pris quelques jours avant le scrutin, Moetai Brotherson coiffe Patrick Howell sur le poteau avec plus de 600 voix d’écart.

Qu’à cela ne tienne, l’ancien ministre de la Santé a fait la démonstration qu’il était bon joueur, et réaliste à la fois, en saluant la victoire de son adversaire élu avec 53,84% des voix sur l’ensemble de la circonscription. Même si les petits arrangements entre « vieux lions », « ça fait un peu moche… », s’est-il exclamé publiquement. Mais la vie continue et une page se tourne pour lui. Ce qui n’enlève rien, au passage, à la belle et dynamique campagne menée par Moetai Brotherson, notamment sur les réseaux sociaux.

Dans les deux autres circonscriptions en revanche, le Tapura l’a emporté de bien belle manière sur le Tahoeraa.

Dans la première, sans surprise, Maïna Sage totalise 72,60% des suffrages. A de rares exceptions près (atoll de Napuka ou Reao aux Tuamotu), elle arrive largement devant avec des scores à faire pâlir de jalousie son adversaire. Comme à Rangiroa où elle est plébiscitée à 90% (1017 voix contre 113 pour Moana Greig) ou encore à Rikitea (75,43%) où pourtant la mairesse, Monique Richeton, est représentante Tahoeraa à l’assemblée.Même à Moorea, administrée par un autre élu orange, elle finit en tête: 3480 contre 2643. Sans parler de Papeete, Pirae, Arue, trois autres gros bastions gérés par des personnalités du Tapura.

Dans la seconde enfin, Nicole Sanquer n’a pas failli, malgré quelques incertitudes sur les ressorts dont pouvait disposer son adversaire Teura Iriti. Elle est élue à l’assemblée nationale avec 64,19%. Originaire de Mahina, elle recueille 3345 voix dans cette commune de la côte Est contre seulement 1095 à la candidate orange. A Paea, aussi, l’écart est tout aussi significatif: 2746 contre 996 grâce au retour payant du tavana Jacqui Graffe. Sans parler de Papara (2085), Taiarapu Est (2170) ou encore Rurutu (933). Désormais, il ne reste plus qu’à trouver une nouvelle ministre de l’Education, remaniement qui doit intervenir d’ici un mois.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close