Marama Nui et EDT ENGIE résolument engagées dans l’amélioration du mix énergétique

Déjà un an que la turbine VLH (very low head) fonctionne sur le site de Papenoo, la première de ce type installée dans le Pacifique, en plein développement à travers le monde, car innovante et ichtyophile.

Sa pose avait eu lieu en août 2017, pour une mise en service au 1er septembre suivant, représentant un investissement de 110 millions de FCFP pour Marama Nui.

La turbine VLH est un groupe turbo générateur hydroélectrique pour très basses chutes d’eau (entre 1,4 m et 4 m).

Cette machine compacte, entièrement immergée, invisible, et silencieuse a été parfaitement intégrée à son environnement, où elle respecte la faune aquatique.

Elle dispose d’une technologie de pointe avec alternateur à attaque directe, aimant permanent et vitesse variable, pour une puissance installée de 230 kW, assez pour alimenter 170 foyers.

Sur 12 mois, la VLH produit 620 000 kWh.

L’utilisation de cette turbine VLH améliore le taux d’électricité issue des énergies renouvelables, en venant compléter l’optimisation des installations existantes, entreprises afin d’atteindre les objectifs du Plan de transition énergétique de la Polynésie.

Pour mémoire, Marama Nui a mené les travaux d’installation de cette turbine VLH dans le cadre du plan Hydromax, qui consiste à développer les capacités de production de ses ouvrages existants.

Dans ce cadre, trois projets ont été entrepris :

1/ Hydromax Titaaviri 1 : Doublement de la conduite forcée DN 1100 de Titaaviri 1, mis en service en juillet 2017.

2/ Hydromax VLH Papenoo 1, sur une chute d’eau basse de 3,3 m, qui fête sa première année.

3/ Hydromax Maroto : Réalisation d’une nouvelle centrale hydroélectrique sur le captage existant de la Maroto, d’une puissance installée de 220 kW. La construction est en cours, pour une mise en service en janvier 2019.

Marama Nui et EDT ENGIE sont résolument engagées dans l’amélioration du mix énergétique, en parallèle de la préservation et mise en valeur de l’environnement polynésien, grâce notamment au développement de l’hydroélectricité à périmètre constant, sans besoin foncier et sans impact environnemental.

Communiqué d’EDT Engie

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close