Marcel Tuihani avance l’idée d’un marché commun océanien

 

Le président de l’Assemblée a reçu vendredi matin l’ambassadeur des Pays Bas en Nouvelle Zélande, Rob Zaagman, accompagné du consul honoraire des Pays Bas en Polynésie française, Robert Visser, rapporte l’institution dans un communiqué.

Le président et l’ambassadeur ont échangé quelques points de vue sur le Pacifique sud et les enjeux présents et à venir que connaît notre région : enjeux stratégiques, économiques, politiques. L’Océanie est convoitée par les grandes puissances comme la Chine et la Russie.

Marcel Tuihani a développé la problématique halieutique et regretté que les pays de la région ne retirent pas un réel bénéfice de ces ressources exploitées par d’autres puissances comme la Corée, l’Espagne, la Chine, parmi d’autres. Il a aussi évoqué la problématique climatique avec la montée des eaux, à laquelle la Hollande est sensible, car, a rappelé l’ambassadeur, son pays a gagné une partie importante de son territoire national sur la mer, et une partie importante du pays se retrouve sous le niveau de la mer. Cette situation est un défi permanent a-t-il rappelé, en soulignant que son pays dispose sur ces questions d’une réelle expertise.

L’ambassadeur a rappelé que la région naturelle des Pays Bas est l’Europe, mais pour autant, le Pacifique est pour lui un allié naturel également. Il a rappelé le rôle et la présence de l’Europe qui est également un partenaire des pays de la zone Océanie et qui est présente au travers de certains de ses pays membres, comme la France, mais également en tant qu’entité spécifique pour accompagner le développement de la zone. Marcel Tuihani a souligné que le Forum, auquel la Polynésie est désormais un membre à part entière, est un lien pour tous ces sujets. Face à ces enjeux, il a souligné la nécessité de se faire mieux entendre, de mieux défendre les intérêts communs. Il a évoqué l’idée d’un marché commun Océanien.

Le président de l’Assemblée a souligné que les Etats de la Région ont besoin de partenaires, et qu’il conviendrait peut-être d’aborder les partenariats autrement, avec un œil nouveau et plus pragmatique, notamment en ce qui concerne les enjeux communs comme l’exploitation et la valorisation de la mer, mais aussi les conséquences du réchauffement climatique. La question du numérique a également fait partie des discussions.

Après un petit échange de cadeau dans l’hémicycle, l’ambassadeur Zaagman a achevé sa visite par une découverte des jardins de l’Assemblée et du bassin de la Reine.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close