Marcel Tuihani reçoit Sébastien Lecornu

Le président de l’Assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, a reçu à l’Assemblée, Monsieur Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. La rencontre s’est déroulée dans l’hémicycle de l’Assemblée. 

Le secrétaire d’État a d’emblée souhaité rappeler la place importante que le président de la République accorde à l’Outre-mer dans son quinquennat.

Il considère que la Polynésie française jouit d’une certaine avance en raison des accords de l’Élysée initiés par son prédécesseur et qui ouvrent la voie à un partenariat durable avec la Polynésie française.

Ce partenariat trouvera son prolongement dans les modifications qui seront apportées à la loi organique et lors des assises de l’Outre-mer.

Monsieur Lecornu estime que la Polynésie française devrait trouver un écho favorable à ses préoccupations lors des assises de l’Outre-mer.

Il souhaite également que la Polynésie puisse être un modèle en terme de transition énergétique et assure que l’État, notamment à travers la défiscalisation, accompagnera ces mutations.

Marcel Tuihani a souligné, en référence aux ouragans Irma et José dans l’Atlantique, que ceux-ci constituent un avertissement dont il faut tirer les enseignements en terme de protection des populations et dans l’anticipation des phénomènes.

Il a aussi profité de son entretien avec Monsieur Lecornu pour souligner l’attente des Polynésiens en ce qui concerne l’exploitation des ressources minières du plateau océanique.

Marcel Tuihani a rappelé que l’Assemblée, toutes tendances politiques confondues, souhaite que cette compétence exclusive de la Polynésie française sur ses ressources minières soit clairement reconnue dans la Loi organique, à l’instar de ce qui a été fait pour la Nouvelle-Calédonie.

Marcel Tuihani a également mis en valeur la mutation énergétique qu’il a initiée à l’Assemblée en la dotant de panneaux solaires, et salué les efforts réalisés par le gouvernement pour encourager les véhicules électriques et hybrides.

En écho aux souhaits du secrétaire d’État, le président de l’Assemblée considère que la mutation énergétique doit être naturelle en Polynésie française et devenir une véritable ambition.

La géographie, l’isolement et l’éloignement des îles doivent conduire à développer des énergies moins dépendantes des énergies fossiles.

Rejoignant les préoccupations du secrétaire d’État, Marcel Tuihani considère que sur ces questions la Polynésie peut effectivement devenir un modèle.

Source: Assemblée de la Polynésie Française

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close