Marcelin Lisan reste maire de Huahine

Jugé pour des faits de détournement de fonds publics et de complicité de prise illégale d’intérêt, ce matin au tribunal de Papeete, le tavana a finalement échappé au boulot judiciaire qui aurait pu le priver de son écharpe tricolore.

 

Madame le procureur avait requis une peine d’emprisonnement avec sursis à l’encontre de l’élu orange, et surtout cinq ans d’inéligibilité. Elle n’a pas été suivie par le tribunal. A la grande satisfaction de l’avocat, Maître Quinquis, qui défendait ce dossier.

A l’époque des faits, entre 2004 et 2008, la justice reproche notamment à Marcelin Lisan d’avoir embauché sa maîtresse en tant que collaboratrice à l’assemblée de la Polynésie française, sans réelle compétence pour le poste occupé, mais avec de confortables revenus.

Des anomalies avaient également été constatées dans sa gestion à la tête de la municipalité. On parle, entre autres choses, d’achat de véhicules pour deux de ses adjoints avec une utilisation plus que contestable, selon une source proches du dossier.

Pour les faits qui lui sont reprochés, il écope néanmoins d’une amende de 1 million de Fcfp.

Reste à savoir aujourd’hui si le Parquet fera appel de la décision…

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close