Mission administrative sur l’atoll de Scilly

La présence régulière de la Gendarmerie – qui constitue souvent dans les archipels un des seuls contacts entre les services publics et la population – dans l’ensemble des atolls de Polynésie française est un objectif que le Haut-commissaire de la République a souhaité rappeler. Ainsi, avec l’appui logistique des forces armées en Polynésie française, une mission administrative a été organisée pour rencontrer la population, estimée à une quarantaine de personnes, occupant l’atoll de Scilly (Manuae).

La dernière mission de la gendarmerie sur cet atoll remontait à l’année 2011. Les populations y vivant auraient attiré l’attention sur leurs difficultés d’approvisionnement, et le ministre de l’Agriculture Frédéric Riveta avait répondu à cet appel en mai 2015 en approvisionnant l’atoll avec des denrées de première nécessité.

Néanmoins, cet approvisionnement alimentaire n’est pas le seul besoin de la population, et au regard de renseignements obtenus sur les conditions d’occupation et activités pratiquées sur l’atoll, il a été décidé, en lien avec l’autorité judiciaire, d’organiser une mission d’assistance et de contrôle des services de l’Etat et de la Polynésie.

Cette mission s’est déroulée du mercredi 1er au jeudi 2 juillet 2015, et avait pour principaux objectifs d’affirmer la présence de l’Etat et des services de la Polynésie française, de recenser la population relevant de la commune de Maupiti, de dresser un bilan de la situation sanitaire et sociale sur l’atoll, d’entendre les populations et d’apporter un soutien médical. Il s’agissait aussi de recueillir les plaintes et relever les infractions pénales éventuelles.

Avec le soutien logistique des forces armées en Polynésie françaises, la mission, conduite par l’administrateur des îles sous-le-vent Christophe Lotigie, est composée de militaires de la gendarmerie, d’agents des douanes, d’un médecin, d’un inspecteur du travail, d’un inspecteur de l’éducation, d’un travailleur social et de deux agents de la Direction de l’environnement et de la Direction des ressources marines et minières. Le maire de Maupiti, Woullingson Raufauore, a également participé à cette mission.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close