Mission en vue du classement du marae Taputapuātea

Une mission de terrain de deux experts est prévue du 5 au 14 février 2015 sur le site de Taputapuātea. Il s’agit de Wanda Diebolt, ancienne directrice de l’architecture et du patrimoine, et de Grégory Quenet, professeur, spécialiste en histoire de l’environnement, désignés rapporteurs du dossier de Taputapuātea par le Comité national des biens français du patrimoine mondial le 3 juin 2014.

Au cours de cette mission, il est prévu une rencontre avec le Pays et l’Etat, deux partenaires essentiels pour le bon déroulement du suivi, mais il s’agit avant tout d’une mission de terrain sur le site.

Les deux rapporteurs auront ainsi l’occasion de rencontrer sur place les associations, les scolaires, la population et les élus qui doivent être impliqués dans ce processus de classement, mais surtout de gestion du site.

Les deux experts seront également amenés à rencontrer sur Papeete les services associés à la préparation du dossier de classement : le service de la Culture et du Patrimoine, la Direction de l’Environnement, le Service de l’aménagement et de l’urbanisme, le Service du développement rural, le Service du Tourisme et le Service de la pêche.

Une phase préparatoire à cette mission va être nécessaire du 29 janvier au 5 février 2015 pour organiser l’accueil des experts, sensibiliser et informer la population de Opoa et de Hotopuu, et dresser l’état des lieux du site du Marae de Taputapuātea, affecté au service de la culture et du patrimoine, en vue de la définition d’un projet de budget nécessaire à son entretien permanent et sa sécurisation.

Il s’agira par ailleurs de mettre en place les huit groupes de travail liés à l’élaboration du plan de gestion du site, qui devront réfléchir sur les thématiques suivantes :

– Stratégie de valorisation culturelle et de protection du marae Taputapuātea ;

– Aménagement à proximité du marae et urbanisme adapté à la préservation du paysage culturel (bien et zone tampon) ;

– Valorisation et protection des vallées de Opoa et Hotopuu et de la zone tampon terrestre ;

– Valorisation et protection du lagon (bien inscrit et zone tampon) ;

– Education et transmission des savoirs entre générations ;

– Partage et renforcement des savoirs et des connaissances à l’échelle régionale ;

– Stratégie de communication et de valorisation touristique du site ;

– Coordination, mise en cohérence du plan de valorisation et de gestion du bien et financement de sa mise en œuvre.

Ces groupes de travail seront amenés à présenter au Comité de gestion qui se tiendra à Avera, le 10 février prochain, des propositions de prescriptions et d’actions concrètes. Cette mission permettra de finaliser le dossier qui sera présenté en juin 2015 à Paris au Comité des biens français.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close