Najat Vallaud-Belkacem à la rencontre des étudiants de l’Université

 

La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Najat Vallaud-Belkacem, s‘est rendue, vendredi en fin d’après-midi, à l’université de la Polynésie française, rapporte le haut-commissariat dans un communiqué.

Elle a visité le pôle de recherche et s’est ensuite entretenue avec un groupe d’étudiant qui lui ont exprimé leurs préoccupations et exposé leurs projets.

L’université française du Pacifique a été créée en 1987. Elle accueille aujourd’hui 3 666 étudiants préparant un diplôme d’État ou un diplôme d’université.

universite-2

Autonome en 1999, l’UPF propose une offre de formation diversifiée pluridisciplinaire au sein de :

  • trois départements de formation
    • droit, économie, gestion (DEG) – 1442 étudiants,
    • lettres, langues et sciences humaines (LLSH) – 886 étudiants,
    • sciences, technologies et santé (STS) – 596 étudiants,
  • d’un service de formation continue
  • d’une école supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE)
  • d’un Institut Confucius

De plus, 284 étudiants sont inscrits au titre de la formation continue, 418 étudiants préparent le concours de professeur des écoles au sein de l’Ecole Supérieur du Professorat et de l’Education (ESPE) et 390 stagiaires suivent les cours dispensés par l’Institut Confucius. Enfin, l’université compte 40 doctorants.

L’université de la Polynésie française (UPF) assure également des missions de recherche pour le développement scientifique, technologique et culturel de la Polynésie française.

Grâce à ses quatre laboratoires, son unité mixte de recherche, ses deux structures fédératives et son école doctorale, l’UPF contribue au développement scientifique et technologique et culturel de la Polynésie française.universite

L’UPF est un pôle d’excellence dans l’étude et la mise en valeur du patrimoine polynésien et des cultures et civilisations océaniennes.

L’UPF est un pôle important de recherche dans le Pacifique. Forte de 5 laboratoires et de coopérations dans toute la zone océanienne.

Ainsi, la recherche à l’UPF s’étend de l’anthropologie, l’histoire, le droit, l’économie et la sociologie, à la chimie, la biologie, la physique, l’océanographie, les mathématiques, l’informatique, généralement associée à des thèmes propres à la Polynésie ou à l’environnement océanien.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close