Niue s’apprête à accueillir la neuvième Conférence de la Communauté du Pacifique

Les délégués représentant les vingt-six États et Territoires membres de la Communauté du Pacifique se retrouveront à Alofi (Niue), début novembre prochain, à l’occasion de la neuvième Conférence de la Communauté du Pacifique.

Parmi les objectifs de cette réunion bisannuelle de l’organe directeur suprême de la Communauté du Pacifique, qui se tiendra les 4 et 5 novembre, figurent l’adoption du Plan stratégique 2016–2020 de cette organisation internationale d’aide au développement, l’ouverture d’un dialogue de haut niveau sur la jeunesse et l’admission prévue d’un nouveau membre.

La Conférence sera précédée de la quarante-cinquième session annuelle du Comité des représentants des gouvernements et administrations (CRGA), qui se déroulera du 30 octobre au 2 novembre, toujours à Niue.

Cette année, le Gouvernement de Niue a constitué un groupe spécial chargé des préparatifs de la Conférence et organisé, à l’échelon local, un concours visant à déterminer le thème de la manifestation. Le thème est désormais connu : « Bâtir la résilience des peuples du Pacifique – Inversons la tendance ».

« Nous sommes fiers d’accueillir cet important rendez-vous de la Communauté du Pacifique et impatients de recevoir les délégués de tout le Pacifique sur le « Rocher de la Polynésie », dans les règles de l’art niuéan. Cette rencontre de nos voisins océaniens à Niue intervient à une période charnière pour le développement international, comme en témoignent l’avènement du régionalisme dans le Pacifique, mais aussi la récente adoption par la communauté internationale des Objectifs de développement durable », a déclaré le Premier ministre de Niue, M. Toke Talagi.

 Maintenant que les dirigeants politiques du monde entier ont fixé des objectifs ambitieux pour le développement durable, les projecteurs se braquent sur la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) de Paris, qui représente un enjeu considérable pour les peuples du Pacifique, dont le sort dépend de la volonté de la communauté internationale d’agir de manière résolue pour sceller un nouvel accord sur le climat.

« La Conférence de la Communauté du Pacifique offrira aux membres de la famille océanienne une occasion de réfléchir ensemble aux décisions sur lesquelles ils peuvent influer et qui contribueront, à notre sens, à concrétiser la vision à long terme que nous partageons pour la région, dans l’intérêt des générations à venir », a expliqué le Directeur général de la Communauté du Pacifique, M. Colin Tukuitonga.

 « Ces sessions de la Conférence et du CRGA sont particulièrement importantes, car nous attendons que nos membres entérinent le Plan stratégique de la Communauté du Pacifique en faveur du développement de la région pour les cinq prochaines années, en définissant des priorités communes ainsi que les actions visant à améliorer le bien-être des Océaniens », a ajouté M. Tukuitonga.

 Lors de cette session, il est prévu que le Timor-Leste soit également représenté, en prévision de l’admission officielle du pays parmi les membres de la Communauté du Pacifique et en attendant son accession au traité portant création de la CPS.

Si l’organisation de la Conférence de la Communauté du Pacifique à Niue est une première, la petite nation océanienne a déjà accueilli avec succès plusieurs manifestations régionales importantes, dont le Sommet des chefs d’État et de gouvernement des pays membres du Forum des Îles du Pacifique (FIP) de 2008 et la trente-neuvième Conférence régionale de l’Alliance océanienne des transports maritimes, qui s’est tenue l’année dernière.

Cette année, les sessions de la Conférence et du CRGA seront « sans support papier », pour des raisons de conformité avec la politique environnementale de la CPS.

 La Communauté du Pacifique est la principale organisation scientifique et technique au service du développement en Océanie. Elle compte 26 membres, dont l’ensemble des 22 États et Territoires insulaires océaniens, aux côtés de l’Australie, de la France, de la Nouvelle-Zélande et des États-Unis d’Amérique. Depuis sa création en 1947, la CPS œuvre au service des peuples du Pacifique.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close