Nouveau tour de vis budgétaire annoncé par Edouard Philippe

On perd du pouvoir d’achat. C’est comme ça. Pour éviter la faillite, je m’incline ».

Cette mère de famille a vite fait le calcul. 0,3% d’augmentation pour les allocations familiales en 2019 et 2020, c’est bien en dessous de l’inflation, prévue entre 1,5 et 1,6% par la Banque de France.

La croissance est moins élevée qu’annoncé, le déficit public est en hausse, Edouard Philippe dévoile donc un budget 2019 contraint, dimanche 26 août dans le Journal du Dimanche. Les prestations sociales vont en prendre un coup, avec une revalorisation limitée à 0,3 % jusqu’en 2020 pour l’aide personnalisée au logement, les allocations familiales ou encore les pensions de retraites.

Un pouvoir d’achat à la baisse

Les principaux concernés, rencontrés sur un marché du 15e arrondissement de Paris ne sont pas rassurés, à l’image de Carole, qui appartient à la classe moyenne. Sa fille va démarrer des études supérieures et va devoir prendre un appartement.

« Pour les étudiants, ça va devenir difficile si les parents ne sont pas derrière et qu’il n’y a pas d’aides, déplore-t-elle. Ça limite la réussite des études, si on est stressés par les rentrées d’argent et pour payer son loyer. C’est dommage de freiner les jeunes alors que c’est l’avenir du pays. »

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close