Nouvelle-Calédonie: Macron commet une faute majeure

Lors d’un discours prononcé en clôture de son déplacement en Nouvelle-Calédonie, samedi soir à Nouméa, le chef de l’Etat a déclaré que c’était « aux Calédoniens qu’il appartient de le dire, de choisir » lors du référendum sur l’indépendance du 4 novembre, en assurant qu’il n’entendait pas prendre parti, « pas pour me soustraire à une responsabilité mais parce que ce n’est justement pas ma responsabilité ». Mais « la France ne serait pas la même sans la Nouvelle-Calédonie », a-t-il également déclaré.

« Six mois avant la tenue d’un référendum sur le statut de la Nouvelle-Calédonie, le président de la République Emmanuel Macron n’a pas souhaité exprimer de préférence pour ou contre l’indépendance. En déclarant notamment que ‘le temps n’est plus à la possession unilatérale’, il s’approprie le vocabulaire indépendantiste et oublie que la France ne ‘possède’ pas la Nouvelle-Calédonie car la Nouvelle-Calédonie c’est la France », a réagi M. Ciotti dans un communiqué.

Selon le député LR, le président « commet une faute majeure et offre la neutralité de l’Etat français aux indépendantistes. Le rôle du président de la République est de garantir l’intégrité du territoire français, pas d’être un observateur politique sur le sol national ». « Cette neutralité est choquante. Les Calédoniens font pleinement partie de l’histoire de France, avec ses ombres et ses lumières. L’heure est au rassemblement et non pas aux paroles de division », conclut M. Ciotti.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close