Nouvelle-Calédonie: un budget « dégradé » et « contraint », voté à l’unanimité par la Province Sud

Le budget de la Province sud a été voté à l’unanimité ce vendredi 12 décembre au matin. La CSG n’est donc pas morte !
C’est un budget pourtant « restreint » et « contraint » de 56,2 milliards de francs CFP qui a été proposé au vote des élus de la Province. 

1,8 Milliards de moins que le budget de 2014.
Un budget suspendu à la décision du Conseil d’Etat  sur le versement de la taxe sur les jeux à la seule Province Sud
Un budget qui a augmenté son recours à l’emprunt (6,6 milliards de francs)  sans disposer de nouvelles recette et donc sans capacité d’auto-financement
maintien des investissements à hauteur de 9.3 milliards de francs pour ne pas amputer les prestations sociales qu’elles versent aux administrés.Commentaires
de Thierry Santa (FPU) , président de la Commission du budget, des finances et du patrimoine,  « On a rappelé encore une fois que Calédonie Ensemble mettait la charrue avant les boeufs », critique le président de la Commission du budget, des finances et du patrimoine, Thierry Santa. « Ils inscrivaient une enveloppe d’investissements de neuf milliards trois cent millions de francs CFP, susceptibles d’être financés par des emprunts à hauteur de six milliards six cent millions, mais sans aucune garantie de la part des banques de pouvoir bénéficier de ces sommes ».

de Philippe Blaise  rapporteur de la commission de la législation et de la réglementation économiques et fiscales
« Pour nous, ce qui est important, c’est que la Province reste fidèle à sa mission sociale : soutenir les populations », commente Philippe Blaise, qui critique les élus indépendantistes qui ont voté contre la loi sur la réaffectation de la taxe de jeux.

Les débats ont une nouvelle fois porté sur la révision de la clé de répartition, dont les indépendantistes ne veulent pas entendre parler, au profit plutôt d’une réforme de la fiscalité et d’un dialogue avec les deux autres provinces pour dégager des solutions et mutualiser les moyens, lesquelles ?

« Je ne peux évidemment qu’être satisfait d’un vote à l’unanimité, mais ce n’est pas pour autant que la situation s’éclaircit pour la Province Sud », explique le président de la province Sud, Philippe Michel. « C’est un budget qui est porteur d’inquiétudes très très lourdes quant à la possibilité pour la Province de continuer à ouvrir un service et une prestation de qualité pour les 200.000 Calédoniens, c’est à dire les trois quarts des Calédoniens, qui vivent en Province Sud ».

Florence Dhie

www.ncpresse.nc

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close