Nouvelle prison de Papeari: le gros-oeuvre achevé à la fin de l’année

Après une ouverture du chantier pour la réalisation du futur centre de détention de Papeari l’été dernier, les travaux se poursuivent à un rythme soutenu. La mise en service de l’établissement est prévu pour le 1er trimestre 2017.
La directrice de l’administration pénitentiaire, Isabelle Gorce, accompagné du Haut-Commissaire de la République Lionel Beffre, du maire de la commune de Teva i uta Tearii Alpha et du procureur de la République Jose Thorel, a ainsi pu mesurer la bonne avancée du chantier.Prison 2

La volonté d’une intégration qualitative du centre de détention dans l’environnement, les mesures efficaces de contrôle pour en maîtriser son impact et en diminuer les nuisances ainsi que la préservation d’un écrin végétal concourent à limiter la perception du projet depuis les abords.

Prison 1

À cette cadence, le gros-œuvre pourra s’achever dès la fin d’année laissant place au second œuvre (aménagement intérieur et finitions extérieures) début 2015, permettant ainsi la livraison de l’établissement au second semestre 2016.

Au total, et conformément aux engagements pris, 30 000 heures d’insertion auront été dévolues à ce chantier et 80% des travaux auront été réalisés par des entreprises locales.

Dans le cadre du suivi de ces exigences, une cellule emploi créée depuis 2011 par le Haut-Commissariat, en lien avec la commune de Teva i Uta, l’APIJ et différents organismes professionnels dont le SEFI, s’assure, par des points d’étapes mensuels, des retombées économiques et sociales pour l’île liées à la réalisation de l’établissement.

 Chiffres clés

La superficie de l’établissement totalise 24 000 m² pour un site de 10 hectares. Sa capacité sera de 410 places. Coût des travaux : environ 8 milliards de Fcfp HT dont 80 % destinés aux entreprises locales. Vingt-trois entreprises locales (en juin 2014) participent au chantier pour un montant total de 5,85 Milliards de Francs CFP. Ces chiffres sont évidemment appelés à évoluer en fonction de la montée en puissance du chantier.

150 personnes sont à ce jour présentes sur le chantier. A terme, on prévoit 250 emplois pérennes pour le fonctionnement du centre (dont 200 postes de l’administration pénitentiaire). Sans compter les 30 000 heures consacrées à l’insertion par le travail.

L’Agence publique pour l’immobilier de la Justice (APIJ) est un établissement public du ministère de la Justice. Opérateur immobilier du Ministère, l’Agence a pour mission de construire, rénover et réhabiliter des palais de justice et des établissements pénitentiaires en France métropolitaine et dans les départements et collectivités d’Outre-mer.

Pour en savoir plus : www.apij.justice.fr.

Contact presse : Marion Moraes 01 53 94 89 16/ marion.moraes@justice.fr

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close