Nouvelle-Zélande: les étrangers ne peuvent désormais plus acheter de biens immobiliers

Face à la montée des prix de l’immobilier en Nouvelle-Zélande, le gouvernement veut permettre à ses citoyens d’accéder à la propriété, révèle « The Telegraph ».

La Nouvelle-Zélande entend bien agir contre la montée des prix de l’immobilier. Comme l’explique The Telegraph, le gouvernement a pris mercredi 15 août une décision radicale pour permettre à ses citoyens d’accéder à la propriété : une loi interdit désormais aux étrangers d’acheter des biens immobiliers.

Seuls les résidents néo-zélandais sont désormais autorisés à acheter des biens immobiliers dans l’ensemble du pays.

Plusieurs situations survenues ces dernières années ont poussé le gouvernement à prendre cette décision, précise le média britannique. De riches acheteurs venus de la Silicon Valley ont par exemple investi dans des habitations leur servant de « refuge » ou leur permettant d’échapper à un monde parfois un peu trop turbulent.

Des acheteurs chinois ont également accédé à la propriété en Nouvelle-Zélande en faisant des offres plus élevées que les résidents. Des études publiées ces dernières années donnent raison au gouvernement néo-zélandais, précise The Telegraph : 3 % des biens immobiliers de Nouvelle-Zélande ont été vendus à des étrangers. Dans la ville de Queenstown et ses alentours, ce chiffre est de 3 % et grimpe jusqu’à 22 % dans l’hypercentre d’Auckland, la capitale.

« C’est le droit de naissance des Néo-Zélandais »

« Nous sommes ici aujourd’hui pour faire un pas vers la restauration du rêve néo-zélandais d’accès à la propriété, a déclaré David Parker, ministre associé au Logement. C’est le droit de naissance des Néo-Zélandais d’acheter des biens immobiliers à des prix convenables. » Cette loi contient tout de même quelques exceptions : les étrangers ayant le statut de résident pourront toujours accéder à la propriété dans le pays, comme les Australiens et les Singapouriens grâce à (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close