Opération « séduction » auprès des forces vives du fenua

Devant près de 600 personnes rassemblées mercredi soir au Centre philanthropique, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et l’ensemble des membres de son gouvernement, ont réaffirmé leur détermination à relever les défis économiques et sociaux qui nous attendent.

 

Chefs d’entreprises, investisseurs, patentés mais également chefs de service, professions libérales…ce que l’on a coutume d’appeler les « forces vives » du fenua ont répondu massivement à l’invitation lancée par les socio-professionnels du Tahoeraa.

Au moment où la pirogue majoritaire est au coeur de la tourmente, ce soutien implicite à la nouvelle équipe dirigeante avait de quoi rassurer sur la volonté commune de maintenir une certaine stabilité politique. Tout au moins jusqu’au terme de la mandature, c’est à dire 2018.IMG_4706

Cinq mois environ après son accession à la Présidence, Edouard Fritch a progressivement pris ses marques, tout en mesurant l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir, notamment sur le plan de la relance économique.Et pour cause, « notre pays va mal, c’est incontestable » a t-il affirmé d’emblée.

Mais que cela plaise ou non, il a imprimé une nouvelle façon de gouverner à la fois moins protocolaire mais plus à l’écoute des attentes de la société civile. Et d’ajouter sur ce chapitre: « Ma méthode, c’est avant tout la transparence dans les actes, le dialogue et la recherche de l’adhésion la plus large ». Tant pis s’il ne va pas aussi vite que certains le voudraient mais Edouard Fritch n’est pas du genre à confondre vitesse et précipitation.

L’exercice du pouvoir, c’est pas son truc non plus…, a t-il réaffirmé hier soir. Pour autant, la décision finale lui incombe et vous pouvez compter sur lui pour trancher le moment venu sur les principaux dossiers de société.

Face à une assistance studieuse, il a donc donné le ton de la soirée en prononçant une longue allocution. Et de rappeler les priorités du gouvernement, à commencer par la création d’emploi, mais également la réforme indispensable de la Protection sociale généralisée (PSG) ou encore la formation des plus jeunes d’entre-nous qui ne sont par armés pour s’insérer correctement dans le monde du travail.

Outre la somme des investissements publics – 37,5 milliards de crédits de paiement budgétés par le Pays auxquels s’ajoutent 8 autres milliards de Fcfp à l’initiative des communes – le président a naturellement insisté sur l’importance de la commande privée, qu’il s’agisse du futur complexe Tahiti Mahana Beach ou bien, d’une unité aquacole sur l’atoll de Hao dont la pose de la première pierre est annoncée en juin prochain. Maintenant, « je ne suis pas du style à faire des annonces, toutes les semaines, juste pour tenir la population en haleine et laisser croire que les investisseurs chinois sont à nos portes pour déverser leur milliards en Polynésie française. Les Chinois sont des hommes d’affaires comme n’importe quel autre homme d’affaires de cette planète. Ils n’investiront pas pour nos beaux yeux… » a indiqué Edouard Fritch.IMG_4705

S’agissant de la PSG, le président a simplement regretté que « tous les gouvernements ont fait la politique de l’autruche sur ce dossier et ont mis notre système social en danger. Je suis décidé à m’attaquer à ce dossier avec méthode et courage ». Aussi, les travaux démarreront au plus vite, a t-il promis.

Il y a aussi le code du travail qui doit évoluer avec son temps! Sans pour autant révolutionner les dispositions qu’il contient.

D’autre sujets de réflexion mobilisent l’ensemble du gouvernement et un certain nombre de sujets ont pu ensuite être débattus en deuxième partie de soirée;

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close