Opinion: Angelo Frébault et le Tahoeraa…les masques tombent!

On n’en attendait pas moins de la part du leader de la CSTP-FO, Angélo Frébault, à savoir: qu’il déclare au grand jour ses réelles motivations lors de la dernière grève générale.

Au sortir de la présidence, après avoir reçu la confirmation que le gouvernement allait bien demander le retrait du projet de loi portant réforme des retraites, les leaders syndicalistes s’étaient accordés sur le fait qu’il n’y avait finalement ni vainqueur, ni vaincu. Et qu’en fin de compte, sans l’avouer, le réel grand perdant de cette démonstration de force était bien la PSG empêtrée dans ses déficits chroniques.

Et voilà que tout d’un coup, sans savoir pourquoi, l’Intersyndicale organise une conférence de presse pour tirer un bilan. Satisfaisant naturellement!

Mais comme dans ce pays, celui qui a raison est toujours celui qui a le dernier mot…notre quarteron de contestataires profère sans vergogne de nouvelles menaces.

Et d’annoncer, tout d’abord, que eux aussi se sentent fondés à porter plainte contre le président de l’assemblée, Marcel Tuihani, simplement au motif que les portes de la Maison du peuple étaient fermées. Heureusement que le ridicule ne tue pas! Certes, les séances sont publiques. Oui, tout le monde y a sa place. A condition toutefois de respecter le règlement intérieur dont le strict minimum consiste à se taire pendant que les élus débattent. Il ne fallait pas en demander autant aux syndicalistes passablement énervés d’avoir « poireauté » toute la matinée sous le hall René Leboucher…Après tout, inutile de s’attarder sur ces « petits événements » (de leur propre aveu) qui sont le fait d’une minorité incontrôlée contrairement à ce que les leaders prétendent aujourd’hui.

Plus intéressant, en revanche, est de voir l’Intersyndicale s’inviter délibérément dans la campagne électorale pour les Territoriales à un mois très exactement du premier tour. Elle n’a visiblement pas digéré que le gouvernement et sa majorité persistent et signent dans la volonté de réformer les retraites si, d’aventure, elle était reconduite pour un nouveau mandat de cinq ans. On a tellement reproché au président Edouard Fritch d’introduire le sujet « trop tardivement » pour lui dire aujourd’hui qu’il ne sera pas plus légitime de le faire dans le second semestre 2018. Belle démocratie que voilà! Du coup, elle appelle officiellement au « vote sanction contre le Tapura ». Comme par hasard, quelques jours seulement après le congrès tenu à Mamao et qui s’est soldé par le rassemblement de plusieurs milliers de militants et sympathisants.

Quant au patron de la CSTP-FO, lui va plus loin puisqu’à titre personnel, il dit s’être « retrouvé dans le programme du Tahoeraa », raison pour laquelle il choisit le bulletin orange. C’est son choix. Rappelons que s’agissant des retraites, le « vieux lion » préconise de ne toucher à aucun curseur, ni au nombre des années de cotisation (35), ni à l’âge de départ à la retraite (60), affirmant que la seule augmentation du nombre de cotisants salariés à la CPS suffirait à tout régler d’un coup de baguette magique.

Agit-il pour la défense des intérêts du peuple, des plus fragiles d’entre-nous ? Rien n’est moins sûr. En réalité, M. Frébault ne dirait pas « non » à une proposition pour figurer sur une des listes en courses pour un siège à l’assemblée. Pour l’heure, il dit n’en avoir aucune. C’est vrai…Mais selon nos informations, bien avant qu’il ne batte le pavé de Tarahoi, il aurait quand même bien endossé le tricot rouge, le même que celui qu’il combat aujourd’hui. Or, à l’évidence, il n’y avait plus sa taille.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close