Ouragan Irma: le gouvernement accusé de « défaillances »

Patrick Karam, ancien délégué interministériel pour l’égalité des chances des français d’Outre-Mer et président d’honneur du Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM) condamne avec la plus grande fermeté les défaillances du gouvernement dans la gestion de la crise liée au passage de l’ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Les victimes de cette catastrophe qui souffrent déjà de la faim et de la soif, du manque d’eau et d’électricité, de conditions d’hygiène déplorables, vivent maintenant dans la peur de bandes armées, et de criminels qui règnent en maitre en toute impunité sur un territoire devenu une zone de non-droit.

L’Etat, qui avait connaissance du contexte particulier de Saint-Martin et de la violence endémique de ce territoire français, a été défaillant dans sa fonction régalienne la plus élémentaire de protection des biens et des personnes. Alors que les exactions de bandes ou de groupes armés ont commencé dès la fin du cyclone, la France se montre incapable de faire respecter l’ordre républicain et de protéger les civils qui subissent la double peine: après avoir perdu leurs biens matériels, ils craignent désormais pour leur sécurité et celle de leur famille.

La lenteur d’intervention et de prise en compte de la tragédie et du chaos sécuritaire révèlent l’amateurisme du gouvernement qui a multiplié les opérations de communication et a échoué à protéger ses citoyens.

Le contraste est flagrant avec la partie hollandaise de l’Ile, Sint-Marteen, qui a été immédiatement sécurisée par les autorités hollandaises qui ont dépêché des forces armées sur place afin de faire respecter l’ordre et la sécurité.

Le gouvernement qui porte une lourde responsabilité dans la dégradation de la situation sécuritaire doit désormais remplir son devoir vis à vis des victimes de cette catastrophe.

Patrick Karam demande au président de la République de prendre personnellement en main le dossier, d’envoyer en urgence des militaires de la zone et lui rappelle qu’il porte seul toute la responsabilité des graves événements sur ce territoire français.

Contact presse :

Patrick Karam: 06 79 08 81 70

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close