Ouragan Lane: des trombes d’eau d’une ampleur exceptionnelle s’abattent sur Hawaii

La tempête tropicale Lane, ancien ouragan ayant atteint la catégorie 4 sur une échelle de 5, déversait samedi des trombes d’eau d’une ampleur exceptionnelle sur l’archipel américain de Hawaï, provoquant d’importantes inondations et des glissements de terrain.

« Les fortes pluies continuent de tomber sur Hawaï à cause de Lane, principalement sur les îles Hawaï et Maui », a tweeté l’antenne d’Honolulu du service météorologique nationale (NWS).

« Nous sommes à 25 centimètres que Lane décroche le record de la tempête tropicale cyclonique » la plus pluvieuse, a-t-elle relevé. « Il est deuxième à ce stade ».

Selon un bilan, il était tombé jusqu’à 110 centimètres depuis le 22 août sur des régions de l’île principale de cet archipel du Pacifique. Il faut remonter à 2000, avec la tempête Paul, pour retrouver un niveau similaire, selon le NWS.

Elle doit progressivement s’éloigner de l’archipel à partir de samedi soir, en bifurquant vers l’ouest.

Mais Lane « représente toujours une menace d’inondation », ont prévenu les météorologues, évoquant notamment des « inondations subites potentiellement mortelles ».

« N’abaissez pas la garde », a mis en garde Brock Long, chef de l’Agence fédérale des situations d’urgence (Fema), lors d’une conférence par téléphone samedi matin. « Les tempêtes tropicales peuvent être très dangereuses et Hawaï n’est pas encore sorti d’affaire ».

« Nous pourrions avoir plusieurs jours supplémentaires de pluies », a ajouté M. Long, indiquant que les plus gros dégâts constatés à ce stade affectaient des infrastructures de transport, en particulier un axe routier principal du comté de Hawaï coupé en plusieurs endroits par des glissements de terrain.

Le souci avec Lane est qu’il est « stationnaire » avec une vitesse de seulement 6 km/h, a relevé Steve Goldstein, de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

 Waikiki fermée

Des coupures d’électricité ont été signalées mais « rien de majeur », a indiqué samedi matin Jeffrey Byard, un administrateur de la Fema.

Le comté de Maui, où une alerte inondation est en vigueur jusqu’à dimanche matin, a fait savoir que des habitants étaient privés d’eau après la rupture d’une importante canalisation.

Et les côtes souffrent des assauts provoqués par les puissantes vagues gonflées par le vent, en particulier celles orientées à l’est et au sud, a précisé le CHPC.

La célèbre plage de Waikiki a reçu tellement d’eau ces deux derniers jours qu’elle a dû être fermée, tandis que commerçants et hôteliers s’employaient à protéger leurs bâtiments à l’aide de sacs de sable.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close