PAM au Vanuatu : L’aide s’organise

ASSISTANCE AU VANUATU : POINT DE SITUATION N°1
Suite aux conséquences dramatiques causées au Vanuatu par le cyclone « PAM », le Président de la République a adressé « son plein soutien à la population et aux autorités du Vanuatu » et a indiqué que « les autorités françaises répondront aux demandes d’assistance du Vanuatu ».

Le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie s’active à mettre en œuvre la mission d’assistance aux sinistrés avec le soutien des Forces armées de Nouvelle- Calédonie (FANC) et en lien direct avec les acteurs de la sécurité civile en Nouvelle- Calédonie, particulièrement la Direction de la Sécurité Civile et de la Gestion des Risques (DSCRG) et l’antenne locale de la Croix-Rouge.
Dans le cadre des accords FRANZ1, s’est tenue ce dimanche 15 mars 2015, une nouvelle réunion au Haut-commissariat de la République, en présence des autorités consulaires de Nouvelle-Zélande, d’Australie et du Vanuatu afin de coordonner la préparation des missions en cours d’acheminement de l’aide internationale.
Ainsi, cinq aéronefs sont en cours de transit ou viennent d’arriver sur site :
– un C-130 Hercules de la Royal New-Zealand Air Force s’est posé en début d’après-midi à Port Vila ;
– un C130 et deux C17 de la Royal Australian Air Force : deux aéronefs se sont posés, un est en cours de transit ;
– un avion CASA des FANC.
Ce dernier a décollé de la Base Aérienne 186 Paul Klein (Nouvelle-Calédonie), à 15 heures, ce jour. A son bord, une équipe d’évaluation pluridisciplinaire et du matériel :
– un véhicule tout-terrain de type P4, une unité de traitement d’eau et un groupe électrogène ;
– l’attaché de défense auprès de l’ambassade de France au Vanuatu ; un transmetteur ; un officier du génie ; le directeur-adjoint de la DSCGR ; un expert de la Croix-Rouge et un électromécanicien.
1 L’accord FRANZ a été signé le 22 décembre 1992 et engage ses signataires (France, Australie et Nouvelle-Zélande) à échanger leurs informations afin d’assurer le meilleur usage de leurs ressources pour les opérations de secours à la suite de cyclones et autres désastres naturels dans la région.
Contact presse :
Service communication
26 64 22 – 77 71 93
@ : communication@nouvelle-caledonie.gouv.fr
Nouméa, le 15 mars 2015

Cette première mission a pour but d’établir prioritairement un pont de communication depuis le Vanuatu compte-tenu des dysfonctionnements des réseaux, d’effectuer une reconnaissance des zones touchées et de définir les priorités concernant les besoins de la population sinistrée en lien avec les autorités locales.
Par ailleurs, le Secrétariat de la Communauté du Pacifique (CPS) contribue aux travaux d’évaluation puisqu’elle a proposé de financer la production d’images satellites qui seront mises à disposition de la communauté internationale.
Très rapidement, la France envisage de projeter des vecteurs aériens (transport et reconnaissance aérienne) et maritimes (frégate) complémentaires en partenariat étroit avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
Les premiers retours de la mission d’évaluation permettront de dimensionner l’ampleur des dommages et de déterminer, sur la base de l’analyse faite sur place, les moyens matériels et humains à déployer, y compris sur le plan logistique.

FLG/Haut Commissariat

Source: www.ncpresse.nc

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close