Pas de promesses mais « plusieurs sujets méritent des décisions rapides » annonce Gérald Darmanin – Tahitinews

Pas de promesses mais « plusieurs sujets méritent des décisions rapides » annonce Gérald Darmanin

Durant son voyage officiel de quatre jours au fenua qui s’est achevé lundi soir, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, n’a pas ménagé sa peine pour toucher du doigt les réalités du terrain et les besoins exprimés par la collectivité dans les compétences qui sont les siennes. 

Le représentant du gouvernement central n’a pas cédé à la tentation de faire des annonces qu’il ne pourrait pas tenir. Fidèle à sa ligne de conduite, Gérard Darmanin a préféré voir avant d’analyser et de décider. Comme Edouard Fritch, il est de ceux qui adhèrent au « parti du bon sens et de la bonne volonté ».

Toujours est-il que ses nombreuses visites tant dans les entreprises qu’auprès des services de l’Etat (notamment aux Douanes) l’ont amené à la conclusion que « plusieurs sujets méritent des décisions rapides! » Preuve que le message est bien passé…

Le premier d’entre eux touche naturellement à la défiscalisation métropolitaine, dispositif d’incitation à l’investissement privé qui constitue un levier essentiel pour faire aboutir les projets. Quand bien même « Bercy n’aime pas trop ça! », de l’aveu même du ministre, il s’agit aujourd’hui de « huiler » les rouages pour que l’aide de l’Etat soit plus conséquente et surtout, soit débloquée plus rapidement car tout le monde s’accorde aujourd’hui pour dire que dix-huit mois d’instruction en moyenne, c’est trop long.

En Polynésie française, la défiscalisation métropolitaine a pleinement joué en faveur du développement touristique et notamment dans l’hôtellerie de luxe. Bora Bora en est le meilleur exemple. Air Tahiti Nui en attend beaucoup pour le renouvellement complet de sa flotte. La croisière inter-insulaire est également demandeuse. Sans parler de la pêche hauturière, secteur éligible il y a quelques années, puis écarté pour cause de restriction budgétaire. Pourtant, le tourisme et l’exploitation de notre « or bleu » sont les deux domaines sur lesquels le gouvernement d’Edouard Fritch fonde beaucoup d’espoir pour asseoir la croissance économique et donc la création d’emplois. En 2017, « seulement » douze dossiers polynésiens ont été agréés. Pas assez pour les décideurs polynésiens.

En réponse, le ministre de l’Action et des Comptes publics s’est « engagé, dés son retour à Paris, à travailler pour que la défiscalisation aille au moins jusqu’en 2025 », a t-il ainsi annoncé devant la centaine de convives présents dans les jardins de la Présidence. Il « regardera » également de près « les secteurs qui ont été effacés ». Aussi, d’ici à la fin de l’année, la Polynésie française devra être fixée sur les avancées – ou non – en la matière.

A l’issue de sa rencontre avec les syndicats de fonctionnaires, Gérard Darmanin a reconnu qu’il était « inacceptable » que les concours organisés sur le territoire pour entrer dans la Fonction publique d’Etat se déroulent à des heures tardives, minuit ou 1 heure du matin. A ses yeux, en effet, « il n’y a rien d’égalitaire dans tout cela »…et il entend y remédier rapidement. La même demande sera portée auprès de ses collègues ministres pour des domaines qui ne sont pas son ressort. En revanche, pour ce qui concerne la mobilité des fonctionnaires d’Etat, et leur désir naturel de venir exercer au fenua, le ministre a été plus nuancé. Même si des améliorations peuvent toujours être apportées.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close