Pas de vraie politique de la Famille sans logement, déclare Edouard Fritch

 

Le président Edouard Fritch était présent, vendredi après-midi, à la mairie de Pirae pour les 3èmes Assises du Logement en Outre-mer, qui clôturent la série de conférences organisées durant les derniers jours par la Confédération française démocratique du travail (CFDT), en partenariat avec la Confédération syndicale A Ti’a I Mua.

A cette occasion, le président a évoqué le sujet du développement maritime qui représente une des meilleures opportunités de croissance du Pays. Il a notamment souligné que l’économie bleue représentait 10% des emplois sur le marché du travail local ainsi que 10% du chiffre d’affaire des entreprises du Pays. La perliculture, 2ème secteur économique du Pays, emploie entre 3000 et 4000 personnes et génère plus de 7 milliards Fcfp de produits à l’export. La pêche hauturière emploie 500 marins et employés de mareyage déclarés, pour un chiffre d’affaires à l’export de 1,3 milliard Fcfp

Pour ce qui est de l’aquaculture, elle est, à ce jour, un secteur en construction avec moins d’une centaine d’emplois et un chiffre d’affaires évoluant entre 100 et 200 millions Fcfp, pour 116 tonnes de ressources commercialisées en 2015. La pêche hauturière est un secteur sur lequel le président fonde beaucoup d’espoir de développement et d’emplois pour les Polynésiens car c’est un secteur qui s’accorde à la culture et aux savoirs des Polynésiens.

En matière de logement, le président a rappelé que depuis septembre 2014, le logement social est une priorité pour son gouvernement, la non-production de logements sociaux pendant une longue période au préalable, la crise économique et l’instabilité politique ayant amplifié le phénomène de mauvais logement des familles. Il a insisté sur les résultats visibles et appréciés par la population. « Nos ambitions en matière de logement social sont la manifestation d’une volonté qui vient en cohérence et en soutien de notre politique en faveur de la famille. Nous considérons que le logement est une des composantes importantes et vitales d’une vraie politique de la famille », a souligné Edouard Fritch.

Enfin, le président a fait un point sur le régime de la protection sociale généralisée qui englobe la réforme de l’assurance maladie, la retraite, et qui concerne aussi la thématique de la famille. Pour la maladie, le Schéma d’Organisation Sanitaire (SOS), est le cadre de référence de la politique de Santé, qui doit s’intégrer dans une démarche globale de planification. La gouvernance en est le premier axe. Elle est en marche depuis le 1er septembre dernier, avec la création de l’Agence de Régulation Sanitaire et Sociale (ARASS), qui veille notamment à la préparation, à l’évaluation et à l’exécution globale des dépenses de santé. Cette cohérence d’ensemble est essentielle à la maitrise de l’évolution des dépenses de santé tant publiques que privées. Les textes indispensables à cette maitrise sont en cours ou réalisés comme la carte sanitaire, le médecin traitant, les paniers de soins, la télé médecine, le pôle privé unique ou encore les soins primaires.

Le président a insisté sur l’importance d’un travail commun entre le Pays et les organisations syndicales pour l’avenir de la Polynésie. Il a également félicité le syndicat A Ti’a I Mua pour son ouverture sur des sujets sociétaux, son envie de réflexion et de partage, qui participent à la construction du Pays.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close